L'arnacoeur
Alliance Vivafilm

Réalisateur: Pascal Chaumeil
Année: 2010
Classification: 14A
Durée: 105 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 065935842507

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
17 décembre 2010

Romain Duris et Vanessa Paradis jouent un couple glamour dans "L'arnacoeur", une charmante comédie romantique aussi pétillante que des bulles de champagne. Au diable tous les petits défauts si l'amour est au rendez-vous!

Alex (Romain Duris) occupe un des métiers les plus originaux de la planète. En compagnie de sa sœur Mélanie (Julie Ferrier) et de son beau-frère Marc (François Damiens), il est payé pour détruire des couples où la femme se sent malheureuse. Leur dernier contrat ne sera pas de la tarte: Juliette (Vanessa Paradis) doit bientôt se marier avec Jonathan (Andrew Lincoln) et le trio n'a que quelques journées pour briser cette union si solide et parfaite. Une mission presque impossible, mais pas pour Alex qui dégage un charme fou.

Les romances se développent généralement en deux axes. Il y a les longs-métrages qui élèvent comme vertus les silences et les regards langoureux. En 2010, il est difficile de trouver mieux que l'exquis Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé. Puis il y a les productions plus luxueuses qui, à la façon des classiques hollywoodiens, misent le tout sur leurs têtes d'affiche. Récemment Hors de prix mordait un peu à la poussière, car Audrey Tautou ne faisait qu'une bouchée du fade Gad Elmaleh. Ce n'est pas le cas de "L'arnacoeur" qui peut compter sur une distribution du tonnerre.

La raison même de l'essai est de confronter Romain Duris à Vanessa Paradis. L'acteur fétiche de Klapisch rappelle qu'il est aussi à l'aise dans le drame que dans la comédie, interprétant à merveille un séducteur prêt à tout pour arriver à ses fins. Sa performance est si étincelante qu'elle risque de faire un peu d'ombre à sa partenaire. Pourtant, la chanteuse se débrouille plutôt bien en femme plus raisonnée. C'est seulement que son personnage, davantage réservé, pourrait paraître moins intéressant, ce qui n'est pas nécessairement le cas. Autour de ce couple chéri se trouve une horde de visages savoureux, qui vont de l'autoritaire Julie Ferrier à l'hilarant François Damien en passant par Helena Noguerra qui campe avec jubilation une amie nymphomane.

Il n'y a heureusement pas que les violons et les flèches de Cupidon qui sont au rendez-vous. L'humour y est bien présent, faisant souvent rire par son irrévérence. La mise en scène de Pascal Chaumeil s'avère dynamique, passant plus rapidement sur des moments qui tournent en rond. Et il y a le scénario concocté à six mains qui révèle quelques surprises malgré sa grande prévisibilité, payant des hommages à Dirty Dancing, The Bodyguard et mêmes à des films d'espionnage comme True Lies.

La musique variée se veut à la fois pop (il y a du George Michael) et instrumentale, avec ces pièces de tension qui évoque la partition de The Fugitive. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 s'avère précise, faisant ressortir des enceintes des bruits de bateau, de tonnerre et des cris d'animaux. Les voix sont claires, les dialogues compréhensibles, et il est possible d'ajouter de visibles sous-titres blancs en anglais. Le récit se déroule principalement à Monaco, un lieu souvent faux et superficiel tout à fait en phase avec le sujet. La jolie photographie est accompagnée d'images agréables, de couleurs fidèles et de contrastes dans le ton. De quoi oublier ces teintes un peu trop éclairées et ce léger blocage.

La pochette aurait pu être plus soignée. Il n'y a que Romain Duris qui semble émaner d'une ville, avec à ses côtés des photographies de Vanessa Paradis. Le menu principal du DVD reprend ce concept statique en l'accompagnant d'une mélodie sobre. L'unique supplément disponible est un pertinent documentaire de 30 minutes sur le tournage qui permet aux comédiens de méditer sur les situations, les thèmes et les personnages.

Jouant à merveille la carte de la légèreté, "L'arnacoeur" ne cherche pas nécessairement à marquer les esprits plus longtemps que l'espace de quelques heures. Il y a de belles vedettes, des situations exagérées présentées avec beaucoup d'entrain et du bonheur lorsque les deux héros peuvent enfin s'embrasser. Que demander de plus?


Cotes

Film6
Présentation4
Suppléments3
Vidéo7
Audio7