Arrivederci Amore Ciao (The Goodbye Kiss)
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Michele Soavi
Année: 2006
Classification: 18A
Durée: 107 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Italien (DD20), Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159042701

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Michel Martel
10 juillet 2010

Je n'avais jamais entendu parler de "Arrivederci Amore, Ciao". Évidemment, les films italiens ne sortent que très rarement dans nos salles de cinéma. Par contre, j'avais déjà eu l'occasion de voir Dellamorte Dellamore du même réalisateur, Michele Saovi et c'est ce qui m'a attiré en premier lieu.

On pourrait résumer l'histoire en disant que c'est le parcours de Giorgio Pellegrini (Alessio Boni), un activiste communiste qui après s'être exilé en Amérique du Sud revient dans son pays natal pour y purger sa peine et essayer de redevenir respectable. Bien sûr, ça ne se passera pas totalement comme il l'avait prévu.

Pas mal de violence, un peu de sexe, une intrigue solide, de bons acteurs et le charme européen, c'est ce qui pimente cette production. Michele Saovi arrive à mélanger tous ces ingrédients pour nous préparer un thriller de qualité, sa réalisation est efficace et il soutire à ses acteurs de très bonnes performances.

Le personnage de Pellegreni est très complexe, tout au long du film, on n'arrive pas vraiment à le détester, même si on devrait peut être, et c'est seulement à la fin qu'on arrive à se faire une idée de lui. Dans ce rôle, il faut souligner la performance de Alessio Boni qui arrive toujours a nous surprendre, il ne rend jamais son personnage vraiment attachant, mais d'un autre côté nous avons de la difficulté à le détester. La grande réussite c'est que tout au long du film, malgré le fait que le personnage de Pellegreni soit antipathique, nous croyons qu'il n'est pas irrécupérable.

Pour ce qui a trait à la photographie, elle est soignée et les noirs ressortent bien. L'image ne présente aucun défaut majeur. La bande sonore doublée française est adéquate, les dialogues sont clairs, tout comme l'originale. La pochette, bien que pas nécessairement très originale, est toute même accrocheuse. Le menu est assez simple. Il y a deux bandes-annonces au début qu'il est possible de passer, mais aucun autre supplément. Mais l'important c'est qu'au moins le DVD est distribué au Québec.

Contrairement a Il Divo, Romanzo Criminaleet Gomorrahqui ont tous eu l'opportunité d'avoir une sortie, bien que limité, en salle au Québec, "Arrivederci Amore, Ciao", l'aurait également pleinement mérité.


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments-
Vidéo6
Audio6