Avalon
Miramax Home Entertainment

Réalisateur: Mamoru Oshii
Année: 2001
Classification: PG
Durée: 107 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Polonais (DD51), Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 17
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon François Langevin
29 décembre 2003

"Avalon", vous connaissez? Oui, non... alors laissez-moi vous rafraîchir la mémoire ou vous expliquer brièvement ce qu'est Avalon. C'est le nom d'une île mythique où se réfugiaient les héros pour le repos éternel. Gardée par Morgan le Fay et ses huit sœurs, ce transit vers un monde meilleur aurait accueilli, en autre, le roi Arthur. Cette légende sert de toile de fond à ce film de science-fiction à petit budget qui traite des réalités parallèles ou virtuelles, ce qui n'est pas sans rappeler d'autres films traitant d'un sujet similaire tels Existenz et Thirteenth Floor.

Dans une société aux allures totalitaires et dans un futur plus ou moins lointain, vit Ash, citoyenne qui nourrit son quotidien en s'adonnant à un jeu de réalité virtuelle prohibé, dénommé "Avalon". Dans ce jeu de guerre, les belligérants peuvent se regrouper en équipe ou opérer en solo. Ash, joueur jusqu'au-boutiste, cherche à atteindre le niveau supérieur appelé "Spécial A" au risque d'une "mort cérébrale", péril que courent les joueurs tentant d'accéder à ce dernier échelon. Murphy, ancien collègue de jeu se trouve maintenant dans cet état comateux. Avec l'aide d'un "Bishop", elle formera une équipe pour tenter de compléter le niveau amenant au "Spécial A" en essayant de détruire le fantôme qui s'y trouve. Tous ceux qui s'y sont frottés, comme Murphy, n'y sont vraiment jamais revenus.

"Avalon" est le premier film "non animé" de Mamoru Oshii, celui a qui on doit le magnifique Ghost in the Shell et la série Patlabor. C'est avec l'aide de ses collaborateurs habituels (Kenji Kawai à la musique et Kazunori Itô à l'écriture) qu'il fait cette première incursion. La cinématographie signée Grzegorz Kedzierski est fabuleuse. Filmé en noir et blanc sépia, il réussit à donner aux images doucereuses une texture froide rappelant l'oppression et la désolation. Les scènes de batailles sont magnifiquement rendues et l'idée que la désintégration des personnes et des objets se réalise en deux dimensions est brillante. Mais ce film n'a pas que des vertus. Il a aussi quelques ratées, plus particulièrement dans le rythme du film qui se veut très chaotique. Le langage est surtout corporel et le fait que peu de mots soient dits rend la compréhension du film drôlement ardue.

Le transfert vidéo anamorphosé de ce DVD est vraiment très bien et ne souffre que d'un très léger vice de compression (la scène de la cantine en autre). L'image claire et les contrastes très appuyés donnent de magnifiques images. Trois bandes audio (Polonais, Anglais et Français), toutes encodées en Dolby Digital 5.1, viennent garnir ce DVD. La bande originale (Polonaise) est de loin la plus dynamique et l'utilisation des différents canaux est mise largement à contribution. Les deux autres souffrent de spatialité et de vitalité. Je vous conseille d'écouter ce film dans sa version originale. Des sous-titres anglais et français sont disponibles si besoin est. Le menu est à l'effigie de l'interface du jeu de réalité virtuelle qu'est "Avalon" et la navigation entre les différentes sections se fait sans anicroche ou délai. Le volet supplément propose une entrevue d'une vingtaine de minutes avec le réalisateur du film, segment qui est finalement assez banal. C'est plutôt du côté du documentaire attenant aux effets spéciaux que l'on trouve de la substance. D'une durée d'une heure, cette plongée dans l'univers des équipes d'effets spéciaux est très intéressante. Fait à noter, tous les suppléments sont en japonais avec option de sous-titres en anglais ou en français.

"Avalon" s'élève déjà au rang des films cultes. Une dizaine d'éditions DVD de ce film sont déjà disponibles en région 2 et 3 et il est grand temps que ce film traverse l'Atlantique. Je félicite Miramax d'avoir concocté cette édition tout à fait convenable sur ce film qui ne laisse personne indifférent. Au-delà des images se cache une histoire un peu fantôme qui plaira à beaucoup de cinéphiles, mais qui en laissera aussi plusieurs sur leurs appétits. Je vous suggère donc d'en faire votre propre opinion, car une chose est sure, ce film mérite d'être visionné.


Cotes

Film7
Menu4
Suppléments6
Vidéo7
Audio7