Avant l'aube
Axia Films / TVA Films

Réalisateur: Raphaël Jacoulot
Année: 2011
Classification: G (QC)
Durée: 101 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 824255008259

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
9 juillet 2012

Thriller glacial qui aurait pu être réalisé par un disciple de Claude Chabrol, "Avant l'aube" tient généralement la route jusqu'à sa finale décevante. Lorsque le scénario se retrouve quelque peu dans le fossé, la qualité de l'interprétation prend le dessus.

En réinsertion, Frédéric (Vincent Rottiers) travaille dans l'hôtel de Jacques (Jean-Pierre Bacri). Alors que la police enquête sur la mystérieuse disparition d'un client, le jeune homme est convaincu que son patron est mêlé à cette sombre intrigue. Il devra toutefois se méfier d'y plonger son nez, parce que cela risque bien de se retourner contre lui.

Le tandem Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri ont offert quelques-uns des meilleurs films qui questionnent le rapport de classes sociales. Même s'il agit cette fois en solo, Bacri renoue avec les thèmes qui ont fait sa célébrité. Les dimensions entre les riches et les pauvres sont au cœur du récit, ainsi que les relations pères-fils et cette propension à se mettre dans le pétrin malgré son désir ardent de réparer les pots cassés. L'acteur est passé maître dans l'art de jouer les bourgeois déplaisant, amenant cette fois tout le monde avec lui. Les personnages sont volontairement antipathiques, ce qui ne rend pas l'attachement immédiat.

Pourtant, au fil des dialogues pimentés et de l'histoire qui se développe lentement, on sent un peu de chaleur émaner. Bien que prévisible, le suspense se veut assez efficace. Et même s'il se termine en queue de poisson (avec son lot d'incohérences), la progression ne manque pas d'intérêt. La distribution est relevée et la réalisation de Raphaël Jacoulot joue de symboles et de métaphores pour exprimer le désarroi de ses protagonistes.

Les paysages enneigés ressortent convenablement de l'écran. Peu importe que les couleurs soient délavées et que le blocage puisse se faire ressentir, les teintes sont acceptables et les contrastes ne s'avèrent finalement pas trop mal. La musique parsemée de cordes d'André Dziezuk apporte beaucoup d'ambiance. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 manque quelque peu de conviction, ne faisant ressortir des enceintes que des bruits de vent, de voitures et d'applaudissements. Les dialogues sont toutefois clairs, ce qui ne fait pas pour autant pardonner l'absence de sous-titre.

La pochette noire et bleutée est de circonstance, reprenant le visage des deux héros et celui de cet hôtel en apparence si ordinaire. Une fois l'insertion du DVD dans le lecteur, quelques bandes-annonces font leur apparition. Par la suite, le long-métrage débute automatiquement. Il n'y a donc ni menu principal ni supplément.

Sans égaler les opus des maîtres du genre (Hitchcock, Chabrol), "Avant l'aube" demeure un exercice compétent, où le soin apporté aux personnages et aux situations est tout aussi important que la création d'une atmosphère suffocante. La mécanique n'est pas toujours bien huilée et il y a quelques incongruités pour miner le plaisir rencontré. Sauf que dans l'ensemble, il est plutôt difficile de ne pas accrocher.


Cotes

Film6
Présentation2
Suppléments-
Vidéo6
Audio6