The Axe of Wandsbek
First Run Features / Icestorm

Réalisateur: Falk Harnack
Année: 1951
Classification: NR
Durée: 111 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Allemand (Mono)
Sous-titres: Anglais (brûlés dans l'image)
Nombre de chapitres: 8
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 720229913911

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
5 octobre 2009

Parmi les nombreux avantages et points positifs de la chute du mur de Berlin et de la réunification de l'Allemagne qui s'ensuivit, un qu'on a souvent tendance à minimiser est la découverte des œuvres artistiques de l'ex-partie communiste. En effet, à part quelques films marquants ou quelques livres exceptionnels, très peu de la production artistique de la RDA traversa les frontières à l'époque. Inimitiés politiques obligent...

Heureusement depuis quelques années des distributeurs allemands et américains ont conjointement décidé de remédier à une partie du problème en fouillant allègrement dans les voûtes du studio DEFA, la structure étatique en charge de la totalité de la production cinématographique de l'Allemagne communiste. Deux nouveaux titres exceptionnels voient donc le jour ces jours-ci.

Celui dont il est question ici s'intitule "The Axe of Wandsbek" (Das Beil Von Wandsbek) et fut tourné en 1951, seulement quelques années après la fin de la guerre et le début de la guerre froide. Le sujet, rare pour l'époque (du moins à l'ouest), est une analyse de la montée du nazisme et des mécanismes mis en place par le parti national socialiste pour prendre le contrôle de l'état allemand et écarter tous les opposants, qu'ils soient juifs, communistes ou même simples sympathisants modérés. C'est en fait assez fascinant de voir la perception critique du pouvoir communiste sur les événements récents ayant mené à la Deuxième Guerre mondiale. Et outre une ou deux séquences de propagande maladroites, l'esprit de l'époque (1934) est bien rendu. On voit les inquiétudes de certains groupes quant aux méthodes de persuasion de plus en plus illégales utilisées par les nazis pour contrôler le système et les manigances outrancières pour faire plier le système judiciaire selon leur bon vouloir. On y découvre des nuances d'opinions allant des nazis fanatiques aux communistes s'opposant au régime, de simples opportunistes aux gens ordinaires suivant le courant ou le subissant et même des dirigeants du parti outrés des politiques de plus en plus radicales de leurs chefs. Bref, une tapisserie sûrement assez exacte de la situation de l'époque.

Il est important de noter que malgré le fait que le film ait été réalisé par un ancien combattant de la résistance anti-nazie et ait mis en vedette un rescapé des camps de concentration, les autorités communistes le retirèrent rapidement du circuit de distribution après sa sortie, car elles jugèrent qu'il présentait un portrait trop nuancé des nazis. Comme quoi la propagande et l'idéologie d'un groupe avaient bel et bien été remplacées par celle d'un autre...

Le scénario du film est assez simple. Dans la ville d'Hambourg, quatre condamnés à mort communistes attendent la nomination d'un bourreau pour mener à bien leur exécution. Le führer ayant fait savoir qu'il ne visiterait pas la ville tant qu'elle n'aurait pas été débarrassée de cette racaille socialiste, les autorités municipales cherchent un volontaire. Le boucher local dont le commerce bat de l'aile accepte la tâche en échange d'une aide financière pour son établissement. Mais des dirigeants locaux du parti nazi s'aperçoivent que le procès a été truqué et que les coupables ne le sont peut-être pas tant que ça...

Comme c'est souvent le cas avec des films datant d'une autre époque, la qualité vidéo et audio laisse à désirer. Le film datant des années cinquante, les limitations techniques des moyens de l'époque sont ici assez apparentes. Une image délavée, des tons noirs et blancs manquant de profondeur et des détails un peu flous. Le son, lui, est un peu trop craquant et manque de chaleur. Heureusement et comme toujours, on a su faire un bon travail de nettoyage et de restauration, améliorant ainsi le résultat.

En suppléments, on retrouve des biographies écrites du réalisateur et des comédiens principaux ainsi qu'une du romancier Arnold Zweig, l'auteur du livre dont le film est tiré. On a aussi une entrevue avec une historienne sur la vie de Falk Harnack, le réalisateur, et sur son implication dans la résistance anti-fasciste. On retrouve de plus quelques documents d'accompagnement PDF comme un essai sur Zweig ou une entrevue de la femme de Harnack.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments8
Vidéo7
Audio7