Bancs Publics
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Bruno Podalydès
Année: 2009
Classification: PG
Durée: 110 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DDST)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159040684

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
1er janvier 2010

Une distribution cinq étoiles n'arrive pas à sauver un film de la torpeur dans laquelle il s'engage beaucoup trop rapidement. Malgré son canevas prometteur et ses interprètes si talentueux, "Banc Publics" ne peut que procurer une indifférence généralisée.

Des employés de bureau cherchent à comprendre pourquoi un voisin a affiché une banderole où il est écrit "homme seul". Enfin d'y voir plus clair, une femme et deux de ses collègues décident d'aller le visiter. Leur enquête mènera le spectateur dans un lieu de travail incongru, un square animé et une drôle de quincaillerie.

Reconnu pour son savoureux diptyque Le mystère de la chambre jaune et Le parfum de la dame en noir (malheureusement inédits au Québec), l'acteur et réalisateur Bruno Podalydès est un amoureux de sa ville natale Versailles. Il y a consacré quelques œuvres, dont le court métrage Versailles rive gauche et Dieu seul me voit. Voilà qu'il accouche d'un pendant droit avec "Banc Publics", réunissant une distribution alléchante regroupant Catherine Deneuve, Benoît Poelvoorde, Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric, Chiara Mastroianni, Pascal Légitimus, Amira Casar, Nicole Garcia, Didier Bourdon, Michel Aumont, Pierre Arditi, Julie Depardieu, Claude Rich, Bernard Campan, Josiane Balasko, Thierry Lhermitte, Hippolyte Girardot, Olivier Gourmet, le chanteur Ridan et son propre frère Denis Podalydès! De quoi donner l'eau à la bouche.

La déception apparaît cependant rapidement, surtout devant ces gens réunis qui ne servent pratiquement à rien. Il ne s'agit que pour la plupart d'apparitions furtives et peu mémorables, hormis celles d'Arditi et de Lhermitte. Surtout que le récit s'apparente davantage à une pièce de théâtre qu'à un film. Sans ligne directrice, les sketchs demeurent inégaux, débutant en force pour chuter dans le n'importe quoi. Lorsque le rythme s'essouffle et que les thèmes intéressants (l'amour, les relations entre les hommes et les femmes, la solitude, la vieillesse, etc.) tendent vers la superficialité, il est difficile de rester accroché jusqu'à la fin.

La mise en scène sans artifice du cinéaste n'accroche guère, hormis son utilisation des poissons et de son joli générique. Les images, réalistes, mais peu éclatantes, sont composées d'images correctes et de contrastes sobres, mais également d'une blancheur apparente et d'un peu de grain. La musique, parsemée de piano à la Yann Tiersen et de mélodies joyeuses, peut heureusement compter sur une reprise d'un célèbre tube de Georges Brassens. La piste sonore francophone ne casse guère, se limitant généralement sur les enceintes situées à l'avant, rendant compréhensibles les voix qui peuvent être accompagnées de visibles sous-titres blancs en anglais. La pochette blanche et rouge montre un banc public et le nom d'environ 38 comédiens! Le menu principal du DVD reprend cette pose si évocatrice. Bien que l'ensemble soit statique, un air mélodieux se fait entendre. Aucun supplément n'apporte une nouvelle dimension au résultat final, ce qui est tout de même désolant.

Difficile de déterminer ce qui est le plus triste. Voir une si belle brochette d'acteurs perdre son temps ou assister au premier vrai revers de Bruno Podalydès, un créateur qui avait habitué l'auditoire à beaucoup mieux. Son dernier effort, burlesque et décalé à ses heures, n'est pas particulièrement convaincant. Espérons que ce soit seulement une erreur de parcours.


Cotes

Film4
Présentation4
Suppléments-
Vidéo6
Audio6