Un Barrage contre le Pacifique
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Rithy Panh
Année: 2008
Classification: 14A
Durée: 116 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DDST)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 629159040080

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
25 septembre 2009

La romancière Marguerite Duras est certainement une des écrivaines françaises ayant eu la chance de voir le plus de ses romans adaptés pour le cinéma. Bien qu'on se demande souvent pourquoi après en avoir lu quelques-uns (!!!), les faits parlent d'eux-mêmes. Avec "Un barrage contre le Pacifique" du réalisateur d'origine cambodgienne Rithy Panh on est une fois de plus transporté dans l'univers indochinois de la jeunesse de Madame Duras.

Un peu comme dans L'Amant de Jean-Jacques Annaud, un des thèmes principaux du film se trouve être l'éveil sexuel et amoureux d'une jeune fille blanche en contact avec un amant d'origine chinoise. Mêlé à la trame plus noble du film, qui montre le combat de sa mère française contre la corruption du gouvernement colonial et ses tentatives pour sauver sa plantation de riz des inondations annuelles (d'où le titre...), l'histoire d'amour prend une tournure plutôt tordue où se mêle vengeance, racisme . Ce qui est souvent à la base des romans de Madame Duras.

Le réalisateur réussit assez bien à dépeindre cette histoire d'amour sur fond de bouillonnement social des Cambodgiens face aux autorités françaises. Par le personnage de la mère (joué par Isabelle Huppert) qui soutient elle-même cette haine face aux siens, on sent la frustration grandissante des paysans face aux autorités corrompues et injustes qui mènera bientôt à la libération de la Guerre d'Indochine. Même si en avant-plan on retrouve un drame humain assez dur, le vrai propos du film m'apparaît être cette exploitation des habitants locaux (que les Français appellent sans vergogne "singes"!) par l'occupant européen. Le réalisateur du superbe documentaire S21: La machine à tuer Khmer Rouge réussit bien ici à transmettre le climat social qui devait régner à l'époque. Et ça, ça vaut cent fois des fresques pompeuses comme Indochine.

Le film raconte donc l'histoire d'une veuve française (Huppert) qui élève ses deux enfants sur une plantation de riz en Indochine. Or les pouvoirs coloniaux locaux corrompus lui ont vendu une rizière incultivable qui se trouve inondée par les marées du Pacifique chaque année. Décidée à résister à l'administration qui veut la chasser pour n'avoir pas su rendre sa concession productive, la veuve décidera de construire un barrage avec l'aide des villageois. Pendant ce temps sa fille est courtisée par le fils d'un homme d'affaires chinois récemment arrivé dans le coin. La famille tentera d'utiliser cette relation pour se sortir de la dèche, mais le Chinois a lui aussi des vues sur les terrains du village...

Visuellement, le DVD est très bien réussi. La beauté des images est bien servie par un transfert impeccable représentant bien les couleurs splendides de l'Indochine. Le tout est riche et chaleureux, même si souvent ça fait carte postale. Au niveau de la bande son, les voix sont bien rondes et pleines et le transfert audio est globalement impeccable. Il n'y a pas de supplément sur ce DVD.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments-
Vidéo8
Audio8