Beau Brummell: This Charming Man
Acorn Media

Réalisateur: Philippa Lowthorpe
Année: 2006
Classification:
Durée: 79 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 9
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
24 juillet 2008

"Beau Brummell: This Charming Man" est un téléfilm de fiction produit par la BBC et relatant l'histoire réelle du premier dandy de l'humanité, celui dont le nom devait passer dans le langage courant pour décrire l'élégance et la simplicité chez un homme. George "Beau" Brummell (James Purefoy) était un citoyen britannique arriviste et opportuniste qui prônait la simplicité vestimentaire - pantalon, chemise et veston - et l'hygiène personnelle à une époque où la mode était aux perruques, aux visages poudrés et aux tenues et parures excessives. Son amitié avec le Prince de Galles (joué par Hugh Bonneville) et l'influence qu'il eut sur ce dernier le projeta au sommet de la popularité (on parle de lui comme de la première "célébrité") et lui permit de marquer la mode masculine à jamais.

Malheureusement pour lui il se prit de fascination et d'amitié pour le poète Lord Byron (Matthew Rhys), un mauvais garçon porté sur l'autodestruction (boisson, jeu, femmes, inceste avec sa sœur!) et ouvertement critique de la royauté et des injustices sociales qu'elle amenait et son étoile déclina aussi rapidement qu'elle s'était élevée. Rejeté par le Prince, banni de son club privé, honni par ses amis et croulant de dettes, il disparut de la vie publique et de l'histoire, laissant tout de même derrière lui une expression courante et une tenue vestimentaire classique.

Bien que l'histoire de Beau Brummell soit fort intéressante (on peut enfin comprendre l'origine de l'expression), en visionnant le film on s'aperçoit qu'elle n'est pas assez complexe et riche pour en faire un long-métrage soutenu. Le film nous apparaît rapidement manquer de substance et les personnages, quoique joués à merveille par les acteurs, nous lassent bien vite. Et ce malgré la réalisation audacieusement moderne de Philippa Lowthorpe (The Other Boleyn Girl). Il est en effet rare de voir une mise en scène aussi fraîche et dynamique pour un film à caractère historique et se passant de surcroît dans le monde ultraconservateur de la cour d'Angleterre. L'utilisation d'une musique moderne et de techniques de caméra inusitées dans ce genre de télévision est plus que surprenante. Malheureusement, Mme Lowthorpe ne peut sauver un scénario et des personnages aussi minces et "Beau Brummell: This Charming Man" n'intéressera finalement que les amateurs finis de films d'époques de la BBC ou les curieux qui s'ennuient.

En supplément on retrouve un court texte analysant l'influence et l'importance de Beau Brummell dans la culture et la société moderne. On cite des références connues dans le langage et les arts actuels (allant jusqu'à mentionner un vieil épisode de "Doctor Who"!), on parle des nombreux films, livres, pièces de théâtres et comédies musicales traitant de ou mentionnant Beau Brummell. On retrouve aussi de courtes filmographies des principaux protagonistes du téléfilm.

Heureusement, on se rattrape un peu avec la qualité audiovisuelle du DVD. Image simple et bien mise qui aurait plus au dandy! Bien que les dominantes du film soient le noir et le blanc (le style de Brummell), on a su faire ressortir assez les éclats de lumière et les détails des couleurs pour rendre le tout merveilleusement chaleureux. Pour le son, outre la musique très présente, les voix et les ambiances sont aussi superbement mixées et même surlignées, rendant l'écoute plaisante.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio8