Les beaux jours
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Marion Vernoux
Année: 2013
Classification: 14A
Durée: 94 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159052403

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
6 février 2014

La divine Fanny Ardant ensoleille l'écran de sa beauté et de son talent dans "Les beaux jours", un joli petit film sur le désir et le temps qui passe.

Fraîchement retraitée et encore affectée par la mort d'une amie, Caroline (Fanny Ardant) se met à fréquenter un centre d'activités pour personnes du troisième et du quatrième âge. C'est là qu'elle fait la rencontre du professeur d'informatique (Laurent Lafitte) qui a l'âge de ses filles et qui devient rapidement son amant. Mais que dira son mari (Patrick Chesnais) dans tout ça? Et le reste de sa famille?

Transposition cinématographique du roman Une jeune fille aux cheveux blancs de Fanny Chesnel (qui agit également ici en tant que coscénariste), "Les beaux jours" permet à la cinéaste Marion Vernoux d'explorer à nouveau ses thèmes fétiches: le triangle amoureux, la quête identitaire, l'effritement du désir... Tout aussi délicat que son charmant Love etc..., ce long-métrage souvent exquis et universel filme sans juger, se cramponnant à ses personnages à l'aide d'une réalisation libre et vibrante, bien matérialisée par une caméra à fleur de peau.

Tous les interprètes sont excellents, principalement Fanny Ardant qui trouve un de ses meilleurs rôles en carrière. Elle permet au récit d'avancer, de regarder droit devant et de se libérer de ses quelques clichés. Dommage que le scénario ne se concentre pas seulement sur son personnage. L'histoire a tendance à aller trop souvent dans ce centre d'activités, ce qui donne au passage des passages plus forcés sur ces vieilles âmes oubliées. Au contraire, c'est lorsqu'elle se resserre sur les sentiments du cœur et de la raison que le projet s'avère le plus convaincant.

La musique à la Yann Tiersen, la reprise de Noir Désir et un tube classique de Christophe rendent bien ce sentiment de nostalgie et de mélancolie. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 est plus immersive qu'espérée, inondant les enceintes sous des bruits de mouettes et de bateaux, de cloches, de vent, de pluies et de vagues. Les voix sont généralement audibles et le cinéphile anglophone pourra suivre l'intrigue en insérant de visibles sous-titres. Les images soignées et détaillées aux textures nuancées offrent une agréable palette de couleurs et des contrastes un poil trop sombres qui ne gênent jamais l'ensemble. De quoi relever la beauté des paysages et de ces plages qui font tant rêver.

La pochette lumineuse à l'effigie de l'héroïne, du sable, de la marée et d'un soleil qui illumine tout sur son passage résume parfaitement l'effort. Le menu principal du DVD est similaire en tout point. S'il est statique, une superbe composition au piano se fait entendre. En faisant abstraction de quelques bandes-annonces qui apparaissent automatiquement une fois l'insertion du disque dans le lecteur, cette édition ne comprend aucun supplément.

Arrivant à insuffler un peu de nouveauté à un sujet éprouvé, "Les beaux jours" se démarque légèrement du lot grâce à la performance délicate et sexy de Fanny Ardant et à la mise en scène dynamique et jamais poussiéreuse de Marion Vernoux. Malgré sa prémisse, il ne s'agit pas seulement d'un essai qui s'adresse aux personnes de 60 ans et plus, mais bien à tous les publics. Un film léger et ludique qui fait du bien, ça ne se refuse pas.


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments-
Vidéo7
Audio8