Bellamy
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Claude Chabrol
Année: 2009
Classification: 14A
Durée: 110 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159040912

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
29 décembre 2009

À 80 ans, le réalisateur français Claude Chabrol, comme ses collègues de la nouvelle vague Eric Rohmer et Alain Resnais, n'a plus rien à prouver. Ayant réalisé presque un film par année depuis ses débuts en 1959, on peut dire qu'il a amplement contribué au cinéma français tout en se taillant une place de choix comme maître du film à suspense, souvent situés dans les milieux bourgeois. On pourrait aussi dire que ses meilleures oeuvres sont derrière lui, puisque depuis quelques années il ne nous donne plus que des films ordinaires. Tout à fait correct certes, mais non pas exceptionnels comme certaines de ses oeuvres passées comme le furent Les Biches, Le Boucher ou Les fantômes du chapelier.

Je dois donc avouer avoir été excité lors du visionnement de la première partie de "Bellamy" son dernier opus. Gérard Depardieu, pour une première collaboration entre les deux géants, joue dans un registre fort différent de ses brutes gueulardes habituelles. En incarnant le commissaire Bellamy, un policier humain plein de compassion et d'un véritable amour de ses pairs, le comédien nous étonne par la bonté et la douceur qu'il insuffle au personnage. Marie Bunel, qu'on voit trop peu au cinéma, joue aussi brillamment le rôle de l'épouse amoureuse qui aimerait bien que son mari profite de ses vacances pour se reposer et non pas pour mener une petite enquête estivale. Et puis il y a Clovis Cornillac, égal à lui-même, en demi-frère alcoolique et raté. Pour compléter ce quatuor qui forme le centre de l'histoire, Chabrol a fait appel à un vieux complice en la personne de Jacques Gamblin en assassin qui décide de venir se livrer à Bellamy et déclenche ainsi la cascade d'événements qui mèneront au dénouement final.

Donc, comme je le mentionnais, j'ai été fort impressionné par la première partie du film où le réalisateur mettait en place ses personnages et construisait une tension qui devait mener à un drame certain. Du bon vieux Chabrol me disais-je. Or, malheureusement, après une première partie captivante, le film s'effondre peu à peu. L'enquête menée par Depardieu d'un air débonnaire s'essouffle, le drame familial ayant le demi-frère Jacques comme catalyseur emmerde bien vite (pour reprendre une expression de Georges Brassens dont l'oeuvre et le fantôme jouent un rôle central dans le film) et les personnages secondaires deviennent de plus en plus étranges. Mauvaise direction de comédiens ou simples failles dans le scénario? Qui sait? Il reste qu'un excellent comédien comme Jacques Gamblin se perd dans un personnage mal défini et que des événements comme la plaidoirie chantée ou la crise cardiaque de l'ex viennent briser le ton par leur incongruité et leur légèreté.

Au final, il reste un film divertissant et moins dramatique que certains Chabrol récents comme La Cérémonie, mais qui ne passera pas à l'histoire ni ne figurera au panthéon des grands films du metteur en scène. Dommage, car "Bellamy" possédait tous les ingrédients nécessaires pour en faire un excellent long-métrage. Malheureusement, le dosage est mal calculé et le chef peut-être un peu fatigué...!

Le scénario raconte l'histoire d'un commissaire célèbre de Paris passant ses vacances avec sa femme dans une petite maison près de Nîmes. Un jour un étranger frappe à leur porte et avoue avoir tué un homme. Il accepte de raconter son histoire à Bellamy si ce dernier accepte de ne pas le livrer à la justice. Le commissaire, curieux, accepte. Mais l'arrivée imprévue et non désirée de son demi-frère compliquera tout...

Visuellement, le transfert est assez impeccable avec une bonne reproduction des couleurs et des teintes. Le détail est aussi assez beau et les contours sont bien définis. Pour l'audio, le son est bien rond avec une profondeur adéquate et une belle balance des fréquences. Il n'y a pas de supplément sur ce DVD.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments-
Vidéo8
Audio8