La Belle et la Bête
TVA Films / Niagara Films

Réalisateur: Christophe Gans
Année: 2014
Classification: G (QC)
Durée: 112 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 824255021418

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
15 février 2015

Tout d'abord écrit en 1757 par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, le conte La Belle et la Bête permettait à ses lecteurs de distinguer la laideur morale que celle du physique. Tout en favorisant l'intelligence du cœur à la beauté extérieure, cette œuvre littéraire s'avérait une véritable leçon de vie sur le respect et la tolérance des différences. Devenu au cours des années, l'un des récits les plus adaptés, autant sur les planches de théâtre que sur les écrans, celui-ci est considéré sans conteste l'une des plus grandes œuvres jamais présentées. Parmi les adaptations les plus marquantes de cette magnifique histoire, nous retrouvons sans nul doute celle réalisée par Jean Cocteau. Toutefois, la favorite des tout petits demeure celle produite par les studios Disney. Cependant, ce facteur n'a pas empêché le réalisateur Christophe Gans de revisiter au cours de la dernière année ce très joli conte.

En 1810, un riche marchand se voit ruiné et exilé à la campagne avec sa famille suite au naufrage de ses navires. Au cours d'un éprouvant voyage, ce dernier découvrira par hasard le domaine magique de la bête où il sera condamné à mort pour lui avoir volé une rose. Se sentant responsable du terrible sort qui s'abat sur sa famille, Belle décide de se sacrifier à la place de son père. Toutefois, au lieu d'être mise à mort comme elle l'aurait espérée, notre héroïne se verra devenir sa dame de compagnie. Entre les chicanes avec son nouveau maître ainsi que les menaces du monde extérieur, celle-ci découvrira un secret qui changera non seulement son existence, mais celle de son entourage.

Le réalisateur Christophe Gans nous propose une excellente transposition de la Belle et la Bête. Entre un hommage bien ressenti à l'ensemble des adaptations qui ont été autrefois produites et l'œuvre sur papier, celui-ci nous offre une aventure remplie de belles surprises. Ceci, même si nous connaissons très bien ce conte. D'un côté, nous retrouvons l'histoire dans une forme qui se montre plus près du livre qu'à celles portées au grand écran. De l'autre, nous trouvons un univers magique qui ressemble davantage à celui établi dans la version de Disney. Pourtant, malgré cette similarité, le tout se démontre derrière son merveilleux engobage nettement différent. Cette fois-ci, l'histoire d'amour entre la belle et la bête se développe plus que jamais autour des apparences. Au cours du long métrage, le cinéaste s'amuse à jouer avec la beauté extérieure afin de détromper leur véritable nature. Par exemple: le château de la Bête semble visuellement magnifique notamment à la magie qui y réside. En réalité, son aspect fantastique est engendré par une immense tragédie plus sombre que celle proposée dans le film d'animation. Au point que la bête ne cherche aucunement un remède en vue de retrouver sa forme humaine. À la place, il laisse le poids de la culpabilité lui enlever tout espoir d'un avenir meilleur. Un fait qui rend le personnage plus profond et attachant que jamais. D'autant plus que son caractère brisé apporte énormément à l'histoire d'amour qu'il est destiné à vivre avec Belle. On sent que la naissance de ses sentiments pour elle se révèle plus difficile à accepter qu'escomptée. Même chose pour Belle qui, depuis toujours, se sent responsable de la mort de sa mère. Sous cet angle, les deux protagonistes deviennent un couple maudit qui tente conjointement d'oublier leur tristesse qui les mine depuis fort longtemps. De cette manière on a droit à une histoire plus intense et plus humaine que celle retrouvée chez son prédécesseur. Un aspect qui devient rapidement sa plus grande qualité, mais également son plus grand défaut. Par son côté sombre, la production saura plaire sans conteste aux adultes. Par contre pour les mêmes raisons, les enfants de moins de dix ans auront un peu plus de mal à se laisser charmer par le film. Surtout si on prend en considération que l'un de ses thèmes principaux est la mort. Nonobstant ce fait, tous seront d'accord pour dire que le niveau visuel se révèle tout simplement sublime. Principalement grâce aux effets spéciaux qui se démontrent dans l'ensemble, tout simplement des plus impressionnants. Accompagnés d'une réalisation des plus imaginatives et une distribution impeccable, "La Belle et la Bête" se montre comme une œuvre des plus réussies. Ceci, même si elle n'arrive pas à surpasser dans le cœur de tous, les versions produites par Disney ainsi que celle de Jean Cocteau.

Au niveau technique, l'image proposée se révèle de très bonne qualité. Se démontrant à la fois munie d'une belle palette de couleurs et d'une reproduction bien imaginée des détails, la qualité visuelle paraît tout simplement magnifique. Du côté audio, la piste sonore nous impressionne par la richesse et la profondeur des sons ambiants qui donne une aura bien particulière à l'univers conçu par le réalisateur Christophe Gans. Pour sa part, les dialogues se dévoilent aussi naturels que chaleureux et la musique rehausse avec brio l'aspect fantastique de l'ensemble.

Sans être aussi marquante que les versions de Jean Cocteau et de Disney, la nouvelle mouture de "La Belle et la Bête" s'avère une excellente interprétation du livre de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Par l'entremise d'une approche fondamentalement plus sombre ainsi qu'une réalisation et des effets spéciaux époustouflants, celui-ci mérite amplement d'être découvert par les amateurs de ce fabuleux conte.


Cotes

Film7
Présentation8
Suppléments-
Vidéo9
Audio9