Belphégor : Le fantôme du Louvre
TVA International

Réalisateur: Jean-Paul Salomé
Année: 2001
Classification: PG-13
Durée: 93 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD20), Français (DD51, DD20)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 17
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
2 mars 2002

Ce film est une adaptation très libre du roman d'Arthur Bernède (1871-1937) écrit en 1927. La même année, un film muet fut produit par le réalisateur Henri Desfontaines. Plus tard en 1965, il fut adapté à une mini-série de quatre épisodes par Claude Barma mettant en vedette Juliette Gréco (qui joue aussi le rôle de la vielle femme dans le cimetière dans la version dont je fais la critique). La nouvelle version est très différente. Le dieu barbare de la version de 1927 prend désormais les traits d'une momie à l'esprit maléfique et la Juliette Gréco de 1965 a cédé son rôle masqué à la belle Sophie Marceau.

Musée depuis deux siècles, le palais du Louvre développe son architecture sur plus de huit cents années d'histoire. Pas étonnant qu'il ait de besoin de rénovations! Les rénovations ont dérangé le cercueil de Belphégor, un esprit maléfique qui ne veut qu'en réalité aller au ciel. Lorsqu'il fut momifié, la cérémonie n'a pas été complétée et tant que ce n'est pas fait, il ne peut aller au ciel. Ces mêmes rénovations dérangent aussi l'appartement de Lisa en coupant tout d'abord l'électricité. Elle appelle donc un S.O.S. Electricité et l'électricien Martin arrive à la rescousse de la belle dame. Il arrange ça dans deux temps trois mouvements.

Le temps de partir est arrivé mais la grand-mère de Lisa demande à Martin de rester un peu pour prendre un verre avec eux (elle le trouve cute pour sa petite-fille!). Ensuite, Martin et Lisa sont aller voir au sous-sol où les rénovations du Louvre ont fait tomber un mur et s'aventurent dans les couloirs pour tomber sur la momie de Belphégor… Aussitôt l'esprit de la momie s'envahis le corps de Lisa. À partir de ce moment, Belphégor dit à Lisa de faire des choses pour lui : chercher la bague du vrai nom de la momie, dérober des statuettes pour la cérémonie de la mort et tuer tous les gens dans son chemin… même Martin.

Les gardiens de sécurité ont peur de marcher dans le Louvre une fois la nuit tombée à cause de ce fantôme. C'est alors que l'inspecteur Verlac est appelé sur les lieux. Il a lui-même vu le fantôme auparavant. Il n'a pas peur de lui et tente de le capturer. Mais il capture d'abord Martin qui suit le fantôme (plutôt Lisa) de trop près.

Tout est attirant de ce film : les lieux de tournage, les acteurs, le mystère... Même le nom du film est attirant… mais c'est le nom du diable. Et un diablement beau spectre est utilisé pour représenter le courrant d'air que tout le monde ressent mais que personne ne voit. Les effets spéciaux sont très bien faits et se marient bien avec les scènes. Le jeu des acteurs est sublime Julie Christie est un excellent atout au film. Ça fait bizarre de la voir plus vielle (mais toujours aussi belle) après l'avoir vu dans Billy Liar. Je n'ai pas vraiment aimé Michel Serrault dans le rôle de l'inspecteur mais c'est plus son personnage qui sait tout, qui sait rien que je n'ai pas aimé. Mis à part ce personnage, le scénario est excellent et pas trop prévisible.

Le son du film est très bon mais je le qualifierais de trop bruyant. Surtout au début du film, les effets ambiophonique enterrais les dialogues. J'ai dû baisser mon subwoofer à la moitié de sa puissance. L'image est digne des meilleures productions d'Hollywood. TVA International m'ont beaucoup impressionné avec ce titre. Ils ont pris la peine de mettre les menus dans les deux langues étant donné que ce film est en premier lieu en français. Les menus ne sont pas animés et ne m'ont pas autant impressionné que le reste de la production.

Comme extras, il y a tout d'abord une bande-annonce qui ne vent pas la mèche tout en montrant quand même un bon nombre de scènes. Les images se succèdent rapidement et nous donne le goût de voir le film pour savoir ce qui se passe. Le second extras est un documentaires derrière les caméras traitant de toutes les facettes du film dont l'histoire, les personnages, les décors, le Louvre (C'est le vrai Louvre que nous voyons dans ce film), les cascades, le design du spectre, de la momie et des cauchemars et la musique. Il dure cinquante-cinq minutes et parle de tout sans être remplis de scènes tirées du film.

Ce DVD est tout comme le film. C'est une grosse production mais pas imposante. Simple et adapté au goût du jour. C'est un film que peut-être bien du monde vont prendre pour une réponse des Européens au film américain The Mummy, mais personnellement je trouve que le film se tient tellement bien seul qui n'a pas à avoir peur des comparaisons. L'histoire de Belphégor fait parti du patrimoine de la France depuis presque cent ans et nous pouvons partager une version de l'histoire avec eux. À nous maintenant de faire un film sur le Bonhomme Carnaval pour eux!


Cotes

Film9
Menu2
Suppléments7
Vidéo8
Audio7