Bend It Like Beckham
Widescreen Edition
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Gurinder Chadha
Année: 2003
Classification: PG
Durée: 112 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Espagnol (DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 32
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
6 septembre 2003

Lors que j'ai vu pour la première fois la bande-annonce de "Bend It Like Beckham", j'ai tout de suite su que c'était un film que j'aimerais bien. Aussi, je n'ai pu résister à montrer cette annonce à l'homme hindou qui travaille au même bureau que moi afin de voir sa réaction. Il a été bien amusé par cela et m'a dit le lendemain en avoir parlé à tous ses amis de sa communauté afin d'aller le voir au cinéma. Le seul commentaire qu'il avait jusqu'à présent c'était que l'actrice principale du film avait, sur l'affiche du film, un sari (vêtement) assez coûteux. Je croyais vraiment en tirer plus que cela! En fait, il a ajouté que c'était très mal vu qu'une jeune fille hindoue embrasse quelqu'un au grand écran. Assez de l'opinion étrangère et passons à ma revue du film.

Jesminder (Parminder Nagra) est la plus jeune fille de monsieur et madame Bhamra, une famille indo-pakistanaise tout ce qu'il y a de traditionnel, qui voudraient bien que leur fille respecte les coutumes de leur communauté alors qu'elle n'a d'yeux que pour le soccer et surtout Beckham, le plus grand joueur de son sport favori. Son père (Anupam Kher) lui a même proposé de changer les affiches de cet homme chauve dans sa chambre pour de beaux paysages et de songer plutôt à se marier comme sa sœur Pinky (Archie Panjabi) va bientôt faire. Le ballon rond qui la fait rêver l'entraînera bien plus loin. Une jeune anglaise, Juliette (Keira Knightley - qui jouait le rôle de Sabé dans Star Wars : Episode I!), la voit jouer du pied avec des amis hindous et lui offre de faire partie d'une équipe de soccer féminin nommée Hounslow Harriers. Elle accepte, mais cache le tout à ses parents et surtout sa mère (Shaheen Khan) qui veut plutôt lui enseigner à faire le repas traditionnel hindou en versions avec viande et végétarien en plus de rêver d'elle en avocate mariée à un bel hindou. Pour obtenir la gloire sur le terrain de soccer, elle devra contourner les règles imposées par sa famille.

Juliette aussi a de petits problèmes avec ses parents (Frank Harper et Juliet Stevenson)… un peu plus avec sa mère qui la croit lesbienne, car elle n'est jamais sortie avec un garçon. En fait, Juliette est amoureuse de Joe (Jonathan Rhys-Meyers), son coach de soccer, mais elle garde cela pour elle, même avec Jesminder qui devient rapidement sa meilleure amie. Une amitié qui sera corrompue par l'amour d'un même homme en l'image de Joe.

Un film très pétillant sans toutefois être mielleux et contrairement à ce que nous pourrions penser, même si la différence des habitudes occidentales et celle de traditions fait rire. On ne s'en sert pas comme outil de comédie, mais plutôt comme outil pour créer des malentendus et des quiproquos assez énormes. Vous ne pouvez vous empêcher de sourire lorsque la maman Bhamra dit à tout le monde quoi faire avec sa main dans les airs. Ne retenez pas votre rire lorsque toutes les madames hindoues vérifient si c'est leur cellulaire qui sonne.

La trame sonore est un heureux mélange de la musique banghra et du pop chanté hindou. Les danses traditionnelles, voir le mariage au complet de Pinky, sont très intéressants à regarder. Parlant de musique, la piste sonore du film offre une très intéressante gamme pour ce qui est de l'ambiophonie. La qualité vidéo est bonne, spécialement dans les scènes de soccer où l'image semble avoir été tournée avec une vitesse plus grande afin d'obtenir de beaux plans rapides. J'ai cependant vu quelques artéfacts de compression dans les plans où il y avait des grands espaces de même couleur (comme le ciel lors de pratiques de soccer). Le menu principal est animé de scènes du film et de graphiques de ballons savamment mélangés afin de ne pas nous donner tous les secrets du film avant son visionnement. La sélection des chapitres (statique comme les autres menus du disque) est présentée de façon intéressante dans une image de ballon.

Comme suppléments, nous avons pour débuter un documentaire nommé "Who Want to Cook Aloo Gobi?" dans lequel la réalisatrice du film nous montre comment faire un repas de Aloo Gobi avec sa mère et sa "tante" qui fait des commentaires derrière elle. Cela a l'air délicieux… sauf que je n'aime pas le curi. Suite à cet émission de cuisine, nous avons un documentaire sur la production du film avec des interviews de la réalisatrice, les acteurs Parminder K. Nagra, Anupam Kher (qui a une très belle carrière de 270 quelques films Bollywoodiens derrière son turban), Jonathan Rhys-Meyers et Juliet Stevenson ainsi que le coach de soccer Simon Clifford. Les filles disent qu'elles ont bien aimé apprendre à jouer au soccer et la réalisatrice est bien fière d'avoir tourné des scènes d'action pour la première fois. Ce documentaire se termine à la première du film où Victoria Beckham a envoyé des fleurs à la réalisatrice pour s'excuser de ne pas y être.

Suite à cela, nous avons dix scènes retranchées/allongées qui ne sont pas plus nécessaires au film qu'il ne le faut (donc pas très désolant qu'elles aient été coupées), un vidéoclip de la chanson de la fin du film (avec des scènes du tournage avec Victoria et David Beckham), des bandes-annonces internationales (et d'autres bandes-annonces diverses) ainsi que la fameuse recette du Aloo Gobi pour 2 à 3 personnes.

Il y pour finir une piste de commentaires avec la réalisatrice Gurinder Chadha et du co-scénariste Paul Mayeda Berges (son mari). Ils parlent beaucoup des acteurs et leur histoire, les endroits de tournage, les coutumes hindous et surtout de choses amusantes et inattendues durant le tournage. La réalisatrice conclut ses commentaires en disant que ce film spécial pour elle fut l'expérience la plus intéressante de sa carrière. Quant à moi, j'ai trouvé très intéressant de passer à travers cette piste de commentaires et cela m'a donné le goût de voir les autres films de ces gens-là!

L'histoire du film veut principalement montrer que si nous le voulons, nous pouvons nous rendre au bout de nos rêves. Une bonne leçon pour tous! Un bon DVD pour tous!


Cotes

Film8
Menu6
Suppléments9
Vidéo8
Audio8