BKO: Bangkok Knockout
Entertainment One

Réalisateur: Panna Rittikrai
Année: 2010
Classification: 18A
Durée: 106 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-6)
Code barres (CUP): 774212107207

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
25 septembre 2011

Beaucoup d'action ne fait pas un bon film, sinon "BKO: Bangkok Knockout" serait un chef-d'œuvre. Il faudrait d'ailleurs parler du contraire pour qualifier ce long-métrage au scénario et à l'interprétation misérables.

Afin de secourir un ami, de jeunes gens doivent se frayer un chemin dans un grand entrepôt où des individus masqués sont postés à chaque recoin afin de leur faire la peau. Une multitude de caméras retransmettent ce qui se déroule, poussant ainsi des clients étrangers à faire des paris sur les survivants.

Il y a deux façons de regarder cette production thaïlandaise. La première est de décrocher complètement son cerveau et de ne rien prendre au sérieux. Tout ce qui compte sont les spectaculaires chorégraphies et les combats dantesques. À ce niveau, les réalisateurs Panna Rittikrai et Morankot Kaewthanee sont des spécialistes du genre, en mettant plein la vue en utilisant différentes formes d'arts martiaux. Peu importe ce qui arrive à nos héros qui sont toujours blessés sérieusement: ils trouveront l'énergie du désespoir pour prouver qu'ils sont les meilleurs.

Pourtant, le facteur divertissement ne fonctionne guère. Les séquences musclées sont beaucoup trop nombreuses et elles finissent par être assommantes. Pire encore, le scénario complètement invraisemblable, les dialogues misérables et le ton moralisateur a tôt fait d'endormir le spectateur le moindrement exigeant. On rajoute à cela des comédiens sans grand talent pour le jeu et une mise en scène rudimentaire qui abuse des ralentis et on obtient une grosse coquille vide qui ne sert absolument à rien.

L'omniprésente musique n'est pas là pour arranger les choses. Les pistes sonores en Dolby Digital 5.1 sont cependant efficaces, surtout lorsque la baston prend toute la place. Les voix sont claires, les sous-titres jaunes parfaitement visibles et il est possible de suivre ce qui se passe en version thaïlandaise, anglaise et française. Cette dernière possibilité laisse complètement à désirer tant les doubleurs ne rendent pas plus crédible ce qui apparaît à l'écran. Les images détaillées aux teintes soignées n'offrent pas la palette de couleurs la plus édifiante. Malgré la présence de blocage, les contrastes au point font oublier ces quelques désagréments.

La pochette noire résume parfaitement le propos, présentant deux hommes qui se battent comme s'il n'y avait pas de lendemain. Le menu principal du DVD s'ouvre sur une mélodie éclatée et un habile montage de scènes. En plus d'une bande-annonce et une série de publicités, les bonus comprennent 11 minutes de segments où les acteurs préparent leurs chorégraphies, ainsi qu'un quart d'heure d'entrevues en compagnie des cinéastes qui discutent à la fois de l'histoire et des personnages.

"BKO: Bangkok Knockout" aurait pu être un délirant plaisir coupable, celui qui décoiffe avec bonheur et savoir-faire. Ce n'est malheureusement pas le cas. Bien que les multiples affrontements retiennent l'attention, ils ne font simplement pas le poids devant la fadeur de tous les autres éléments importants (scénario, interprétation, réalisation) qui sont particulièrement défaillants. Beaucoup de bruit pour rien.


Cotes

Film3
Présentation6
Suppléments3
Vidéo7
Audio7