Bliss
First Run Features

Réalisateur: Abdullah Oguz
Année: 2007
Classification: NR
Durée: 105 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Non
Langue: Turc (DDST)
Sous-titres: Anglais (brûlé dans l'image)
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 720229914178

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
17 avril 2010

Les films turcs ne courent pas les rues. Du moins pas les rues de Montréal ou du Québec. C'est pourquoi la sortie de "Bliss" sur DVD est une belle surprise que nous fait First Run Features. Tiré du roman du même nom du très talentueux Zulfu Livaneli (qui est aussi un des musiciens locaux les plus populaires, un réalisateur connu et un député au parlement turc, en plus d'écrire des chroniques hebdomadaires dans plusieurs journaux et revues du pays!), ce film d'Abdullah Oguz a certainement le mérite de combiner un sujet difficile à traiter dans un film plaisant à regarder et qui n'est pas trop lourd ou pénible émotionnellement. De plus, "Bliss" nous offre des prestations merveilleuses de jeunes acteurs dans des rôles pourtant durs et le tout sur fond d'image du pays digne des documentaires du National Geographic. Pas étonnant que ce long-métrage ait gagné de nombreux prix dans des festivals internationaux ni qu'il tait trouvé un distributeur américain.

À l'ouest, où les coutumes de certains pays musulmans sont parfois remises en question à cause de leur archaïsme, un film comme "Bliss" nous réconcilie grandement avec ces peuples millénaires et nuance complètement notre perception monolithique de l'Islam. De voir les différentes réactions des nombreux personnages du film face à certaines pratiques et us de ses principaux protagonistes nous montre à quel point certains agissements au nom de la religion ne font certainement pas l'unanimité chez les musulmans turcs. De plus, le réalisateur a su nous montrer à la fois l'obéissance aveugle d'un village complet à une loi injuste et cruelle et le doute qu'expriment les plus jeunes générations face à ces politiques. Tout ça, encore une fois, sans rendre le film imbuvable ou manipulateur.

Ce long-métrage raconte l'histoire de Meryem, une jeune fille illettrée d'un village assez traditionnel de Turquie, qui se retrouve condamnée à mort par le chef du village pour avoir perdu sa virginité avant le mariage. Or il se trouve que la jeune fille en question ne veut ou ne peut dévoiler le nom de son amant et ainsi tenter de réparer son honneur. Pour exécuter la sentence, Cemal un militaire fraichement rentré de la guerre et fils du chef, semble être la personne toute désignée. Or ce dernier qui connaît la jeune Meryem depuis leur plus tendre âge n'est pas indifférent à son sort et est incapable de mener à bien sa mission. Les deux amis s'enfuient donc à travers la Turquie en tentant d'échapper à la vengeance de leurs pères respectifs. En chemin ils feront des rencontres extraordinaires et découvriront des choses qui les feront voir la vie différemment.

Road-movie sur fond de drame d'honneur bafoué, ce film nous entraîne au cœur d'un pays divisé entre modernité et traditions, entre religion et laïcité. De la splendide Istanbul aux régions montagneuses ou à son incroyable mer intérieure, cette odyssée à la fois triste, drôle, frustrante et tendre nous permet une meilleure compréhension d'une problématique actuelle dans beaucoup de pays en développement. Et malgré ses quelques maladresses au niveau du scénario, le film mérite certainement un détour pour les amateurs de cinéma différent.

Visuellement, le transfert est très bien réussi. L'image est superbe, avec des couleurs chaudes et une netteté époustouflante. Chaque plan est impeccable et la belle direction photo éclaire majestueusement cet ouvrage magnifique. Pour l'audio, on a aussi fait un travail remarquable. Les bruits ambiants, comme le vent sur l'eau ou le roulis du bateau acquièrent une dimension propre sur la piste son et viennent bonifier de longs moments de silence très loquace. Les dialogues sont aussi bien servis par le transfert et la palette de fréquences est ample. En suppléments on retrouve des biographies écrites des principaux artisans, quelques notes sur le tournage et une petite galerie photo.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments5
Vidéo9
Audio8