Boule & Bill
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateurs: Alexandre Charlot, Franck Magnier
Année: 2013
Classification: PG
Durée: 82 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159051994

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
24 novembre 2013

Tout d'abord parus dans le magazine franco-belge Spirou en 1954, Boule et Bill sont devenus au cours des années l'une des bandes dessinées européennes les plus populaires dans la francophonie. Dotée d'un sens d'humour irrésistible et des personnages attachants, cette franchise raconte les bêtises d'un jeune garçon et de son chien, au grand désespoir de leur entourage. Des situations pittoresques qui doivent tout leur charme à l'amour qu'éprouve le créateur Roba pour ses principales sources d'inspirations, soit: son fils et son inséparable chien. Après une trentaine de livres et deux séries animées, Boule et Bill se voient finalement transposés sur grand écran pour le plus grand plaisir des grands et des petits.

Suite à une perte d'emploi, un père et sa famille essaient de refaire leur vie à Paris. Cependant, leur existence se verra transformée par la rencontre d'un cocker itinérant doué pour les gaffes. Entre les sottises du nouveau protégé de son fils et les difficultés de la vie courante, nos héros tenteront de trouver la lumière au bout du tunnel.

Complètement détruite par les critiques, l'adaptation cinématographique de "Boule et Bill" n'est pas le fiasco tant annoncé. Néanmoins, elle se montre très différente de la bande dessinée. Disparate dans le sens qu'elle s'approche davantage du drame que de la comédie. Toutefois, le film n'est pas si mauvais lorsqu'on prend conscience que l'on ne nous raconte pas en réalité l'aventure de Boule et Bill, mais plutôt celle de leur créateur Jean Roba. Par l'entremise de leurs célèbres protagonistes, les réalisateurs Alexandre Charlot et Franck Magnier nous racontent les événements qui ont amené la création de la BD. Malheureusement, dû à l'origine méconnue de cette franchise, les médias se sont acharnés injustement sur cette production. C'est vrai que l'ensemble aurait été plus amusant en y mettant toute la folie retrouvée sur papier, mais l'idée de transposer la vie de Roba avec sa propre création demeure tout de même assez originale. Mis à part son côté sombre, celui-ci présente tout de même des scènes assez rigolotes entre Boule et son chien qui, nonobstant les bévues, permettront à leurs pairs de retrouver le chemin du bonheur.

Au fur et à mesure que le récit avance, nous comprenons que son traitement et son aspect trop réaliste ne sont pas superflus. Au contraire, ils deviennent un prétexte pour offrir une leçon de vie importante, soit: derrière chaque malheur se cache une nouvelle possibilité qui ne demande qu'à être découverte. De cette manière, ce dernier ne tente en aucun cas d'inculquer un message idéaliste, contrairement aux autres films familiaux, mais plutôt de bien montrer que la vraie vie est composée de joie et de peine. Afin de rendre le tout moins traumatisant pour les enfants, les réalisateurs prennent soin d'entrecouper des scènes plus dures avec d'autres amusantes. Même si le rythme devient laborieux, la complicité entre Boule et son chien demeure et se voit la bienvenue pour les jeunes qui ne désire voir leur cocker favori. Leur déception pourrait devenir apparente dû au nombre restreint de leurs apparitions afin de laisser place aux problèmes des parents. Par un meilleur balancement entre le drame et la comédie, l'œuvre aurait été nettement supérieure. Sans compter que les artisans ont fait une énorme erreur en la vendant comme la transposition officielle de la célèbre bande dessinée, plutôt que comme une adaptation libre de l'histoire de sa création. Ceci a contribué à créer un engouement démesuré rendant son succès quasi-impossible.

Au niveau technique, l'image paraît être de très bonne qualité. Tout en offrant des couleurs pimpantes ainsi qu'une reproduction adéquate des détails, l'ensemble est démontré avec beaucoup de naturel. Malgré certains problèmes de contrastes dans les scènes plus sombres, ceux-ci se révèlent minimes et ne nuiront en aucun cas votre visionnement. Du côté son, la bande sonore procure un soutien approprié aux événements projetés à l'écran. Mis à part quelques exceptions, l'univers de Boule et Bill se voit pourvu d'une belle vitalité grâce à un travail remarquable des sons ambiants.

Étant davantage une biographie libre du bédéiste Jean Roba qu'une adaptation fidèle des aventures de Boule et Bill, le film peut s'avérer une déception en soi. Sauf pour les amateurs qui veulent connaître d'une manière contournée la création de l'œuvre qui a baigné leur enfance. À voir sans trop d'attente afin de se laisser la chance d'apprécier cette œuvre.


Cotes

Film6
Présentation8
Suppléments-
Vidéo8
Audio8