Brice de Nice
Christal Films

Réalisateur: James Huth
Année: 2005
Classification: G (QC)
Durée: 98 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Frédéric Gouin
4 janvier 2006

Né un peu par hasard dans un sketch télévisé de l'émission "Graine de Star" en 1995, le personnage de Brice a spontanément plu. Au fil des sketches du groupe "Nous C Nous", dans lequel Jean Dujardin fait partie, le personnage du surfeur-frimeur devient rapidement une idole et échappe quelque peu à son créateur. La communauté Internet se développe rapidement autour du personnage menant ainsi Brice au rang de culte. Brice de Nice existe donc depuis plus de dix ans au moment de faire le film. Celui-ci n'a pas déçu les fans (4 millions d'entrées en salles), mais il fut rabaissé par la critique.

Brice Agostini (Jean Dujardin) mène une vie de rêve à Nice. Soutenu financièrement par son père, il passe son temps à faire la fête. Comme son idole Bohdi du film Point Break, il est un surfeur qui ne vit que pour le jour où la vague du siècle déferlera sur les rives de Nice. Or, à Nice, il n'y a pas de vague. C'est pas tout à fait vrai: en 1977, un formidable tube se forma, donc Brice vit d'espoir de vivre son rêve. Brice est un éternel ado, obnubilé par son apparence et le fait de casser son interlocuteur. Pour ceux qui ne connaissent pas l'expression "J't'ai cassé", disons que c'est la façon de lancer l'insulte suprême à son interlocuteur.

Le jour où le père de Brice se fait arrêter pour activités mafieuses, Brice découvre la vraie vie. Il n'a jamais travaillé et il n'est pas fait pour cela. Suite à coup foireux pour obtenir de l'argent, il doit prendre la fuite et rencontre Marius Lacaille (Clovis Cornillac). Celui-ci lui apprend qu'il y a une compétition de surf à Hossegor avec 100 000$ en prix. Cette récompense permettra de faire vivre Brice et permettre une opération à Marius. La compétition est rude, surtout avec le champion de la place, Igor d'Hossegor. Brice fait ainsi face à son destin du "surfeur, winner et ascendant snowboarder".

Comme supplément sur le DVD de "Brice de Nice", il est possible de visionner un documentaire sur la production du film. Les sujets traités sont nombreux: obstacles et pépins lors du tournage, relation entre le réalisateur James Huth et Jean Dujardin, le choix des personnages secondaires, etc. Le documentaire est intéressant, car il y a beaucoup de scènes derrière les caméras et des bloopers volontaires ou non. La bande-annonce est aussi sur le DVD.

La qualité vidéo du film est correcte. La majorité du film se passant à l'extérieur, la luminosité offre des images très claires et exemptes de défauts apparents. Le T-Shirt de Brice est bien jaune et celui-ci offre donc un bon contraste dans les différents décors. L'ambiophonie est présente en quelques occasions et celle-ci vient donner un peu plus de mordant au film. La majorité des dialogues se déroulent dans les enceintes avant et ceux-ci sont très bien rendus.

"Brice de Nice" est le film idéal pour diviser les gens: certains vont l'adorer et d'autre le trouver d'un ridicule fou. Moi, je me suis bien amusé, et ce, même si je ne connaissais pas vraiment le culte. J'ai grandement apprécié la performance de Dujardin et la réalisation du film. De plus, il a tout pour devenir un film culte en France: des expressions fétiches ("Je t'ai cassé" ou bien "Ça farte?"), des gestes communicatifs et des dialogues qu'on apprend par cœur. Mais pour apprécier, il faut avoir la "Brice attitude"!


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments7
Vidéo7
Audio7