Brodeuses
Christal Films

Réalisateur: Éléonore Faucher
Année: 2004
Classification:
Durée: 89 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
18 septembre 2005

Les brodeuses sont des êtres qui réparent, lentement mais sûrement, la toile d'une vie lorsque l'existence n'a plus de sens. Elles se tiennent dans l'ombre, à l'écart des autres et feront l'impossible pour garder le fil de la raison. Avant d'arriver là, Claire (Lola Naymark) devra apprendre à se connaître davantage. Cette jeune rouquine de 17 ans est sans emploi, enceinte, célibataire, avec des parents qui passent les journées à s'engueuler. Grâce à une amie d'enfance, elle réussit à se faire engager comme brodeuse chez madame Melikian (Ariane Ascaride). Celle-ci, encore morose après le décès de son fils unique, reprend le goût de vivre en côtoyant cette future mère. Même si, au début, leur relation est difficile, la confiance naîtra progressivement.

Avec son air de déjà vu, le scénario de ce long métrage ne brille pas pour son originalité. Des histoires semblables, il doit bien y en avoir une douzaine qui voient le jour à chaque année. Pour éviter les clichés, la réalisatrice Éléonore Faucher a supprimé les séquences obligatoires où les larmes sont de la partie. Elle les a remplacé par un rythme fuyant, presque hésitant, qui accorde autant d'importance aux paroles qu'aux non-dits. Très souvent, un regard glacial sera beaucoup plus efficace qu'un sermon.

Afin de donner vie à ces personnages, les actrices sélectionnées se devaient d'être aussi solides qu'irrésistibles. De ce côté, la surprise est totale. Entre différents seconds violons se tient la forte et impénétrable Ariane Ascaride, qui trouve facilement son meilleur rôle depuis le sympathique Marius et Jeannette. Rarement l'aura-t-on vu passionnée à ce point, capable de passer de la vulnérabilité à la rigidité en quelques instants. Bien entendu, c'est la fabuleuse Lola Naymak qui s'avère LA grande surprise de ce film un peu trop gentil. Dans chacune de ses scènes, elle vole littéralement la vedette à ses partenaires grâce à son sourire contagieux. Non seulement elle se permet de la jouer un peu à la Rosetta, mais elle est toujours implacable avec sa magnifique tignasse. C'est facilement le duel que se livre cet incroyable duo qui sauve quelque peu le récit de sa prévisibilité.

Les images sont sombres et très précises. La qualité des détails est impressionnante et le transfert sur DVD a été très soigné. Les contours ne sont pas trop accentués et, en omettant un léger saignement des couleurs dans une scène ou deux, le reste s'avère irréprochable. Parce que c'est visuellement que le film obtient toute sa saveur. Le roux de la jeune Lola Naymark est vif comme le feu et le mélange avec le vert ambiant est particulièrement réussi. L'atmosphère automnale où les sentiments sont en jachères a été très bien reproduite.

Malgré que la qualité sonore soit de l'ordre du Dolby Digital 2.0 et non du Dolby Digital 5.1, le son sort particulièrement bien. Les voix sont toujours audibles et se détachent parfaitement des nombreux bruits. La musique, mélangeant des tubes de Louise Attaque à des motifs mélodiques de Michaël Galasso (ce que ça peut ressembler à du Philip Glass!), est une symbiose parfaite de chaud et de froid qui accentue la psychologie des personnages. Cette trame musicale en forme de rodéo est poussée à son paroxysme par une utilisation surprenante des haut-parleurs qui étonnent par sa complexité.

La pochette, qui dévoile les deux actrices principales, est sobre et de belle nature. En insérant le DVD, il faudra passer par-dessus trois pour se rendre au menu principal. Celui-ci est composé d'une image du film. L'interface est statique, sans musique, d'une simplicité désarmante. Les options permettent de voir l'œuvre, accéder directement à une scène, changer le langage ou écouter la bande-annonce originale. C'est extrêmement mince.

Récit lent et pluvieux, "Brodeuses" se laisse regarder sans passion ni ennui. Les images sont belles, la musique détend et les protagonistes sont plutôt excellents. Il ne manque qu'une certaine magie pour élever le tout à un stade plus mémorable. Ce n'est pas la pauvreté des suppléments qui arrangera la donne.


Cotes

Film6
Présentation2
Suppléments1
Vidéo8
Audio8