Desierto [Blu-ray]
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Jonás Cuarón
Année: 2015
Classification: 14A
Durée: 88 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais/Espagnol (DTSHDMA51), Français (DTSHDMA51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: Anglais, Français
Nombre de disques: 1 (BD-25)
Code barres (CUP): 629159058313

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
17 février 2017

Sélection du Mexique aux Oscars, "Desierto" est une série B divertissante, mais assez simpliste, qui est un peu indigne du talent en place.

Un Américain saoul et son chien prennent en grippe des Mexicains qui tentent d'entrer illégalement sur le territoire américain.

Ce long-métrage avait le loisir de questionner les États-Unis post Donald Trump en s'intéressant aux données humaines, sociales, économiques et politiques. Il n'en fait rien, préférant l'action à la réflexion. Au sein d'un suspense efficace, mais un peu répétitif, on assiste à un récit de survie, alors que le méchant n'est plus un zombie, un requin ou un alien mais bien un homme blanc enragé. Un changement de registre qui ne se remarque guère dans ce scénario particulièrement prévisible, doté de dialogues risibles et de personnages faiblement esquissés. Pourtant le film est réalisé avec style par Jonas Cuaron (le fiston d'Alfonso) et il bénéficie de l'apport des toujours justes Gael Garcia Bernal et Jeffrey Dean Morgan.

La musique douce, tendue et haletante ne tarde pas à créer son effet. Les pistes sonores immersives regorgent de bruits divers, dont des balles, des bourrasques de vent et des aboiements. Les voix sont claires, il y a de visibles sous-titres blancs en cas de nécessité et même un acceptable doublage francophone. La superbe photographie est appuyée par des images nuancées, une riche palette de couleurs et des teintes qui ne manquent pas de détails et de textures. Seuls les contrastes sont un peu sombres.

L'édition Blu-ray comporte également une copie numérique (échangeable sur Google Play). La pochette assez banale montre le désert et le héros qui tient une arme dans ses mains. Plus soigné est le menu principal du disque, qui superpose une mélodie musclée à un agréable montage de scènes. Les suppléments manquent malheureusement à l'appel.

Réglé au quart de tour, "Desierto" est une production assez enlevante, qui privilégie le suspense primaire au reste. Les amateurs du genre seront en terrain connu et ils risquent d'apprécier le résultat. Les autres auront souhaité un peu plus de chair autour de l'os, surtout que le sujet le permettait amplement.


Cotes

Film5
Présentation7
Suppléments-
Vidéo8
Audio8