Adventures of Werner Holt
First Run Features / Icestorm

Réalisateur: Joachim Kunert
Année: 1964
Classification: NR
Durée: 164 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Allemand (Mono)
Sous-titres: Anglais (brûlés dans l'image)
Nombre de chapitres: 10
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 720229913904

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
5 novembre 2009

Depuis plusieurs années le distributeur américain First Run Features, toujours à la recherche de perles rares du cinéma mondial ancien, s'est associé avec un distributeur allemand pour sortir sur DVD plusieurs films issus du studio d'état de l'ex République démocratique allemande, DEFA. Bien que la qualité de ces films soit toujours assez élevée, il en existe quelques-uns qui se démarquent du lot. Ainsi, les deux plus récentes sorties sont toutes les deux exceptionnellement remarquables. J'ai parlé plus tôt de The Axe of Wandsbeck et je m'attarderai ici sur son compagnon "The Adventures of Werner Holt" de Joachim Kunert.

Sorti en 1964, ce film est souvent considéré comme un des films allemands les plus importants de tous les temps. Ayant connu un immense succès lors de sa sortie en salle à l'époque, ce film n'a été que rarement vu à l'ouest du mur, guerre froide obligeant. C'est donc un privilège de pouvoir finalement le découvrir des années plus tard. Et heureusement, malgré les changements géopolitiques ayant eu lieu depuis les années soixante, le message central du film reste valide. Bien que fortement teintée d'idéologie socialiste, sa critique de l'embrigadement des jeunes dans toutes formes d'idéologies simplistes comme le nazisme est encore actuelle. Le héros est montré comme un jeune homme intelligent, mais un peu insécure qui tentera de prouver à son entourage sa valeur d'homme en suivant la ligne de pensée à la mode du moment. Et ce, malgré ses doutes profonds face à cette machine inhumaine. Doutes qu'il n'osera jamais exprimer pour ne pas perdre la face et retourner du côté des marginaux. Ce qui nous fait grandement penser à notre société actuelle où les courants de pensée dominants, comme le culte de l'économie triomphante, tentent d'occulter ou de discréditer toute opposition...

Le scénario raconte l'histoire de Werner Holt, un jeune homme d'une petite ville d'Allemagne qui décide de s'enrôler dans l'armée allemande pour essayer de prouver aux gens de son entourage qu'il est quelqu'un. Puisque la mode idéologique et le pouvoir réel appartiennent alors aux nazis et aux soldats défendant cette vision de l'Allemagne, le jeune Werner suivra son ami Gilbert, un fanatique déjà membre des jeunesses hitlériennes, et se ramassera canonnier sur une batterie de défense anti-aérienne. On suivra à l'aide de flash-back, sa carrière de soldat, sa vie amoureuse, familiale et ses doutes grandissant au fur et à mesure que l'issue de la guerre devient de plus en plus claire et que les officiers et soldats allemands commencent à déserter ou à se rendre. Seul son ami Gilbert, l'officier de leur bataillon, voudra mourir pour la patrie. Entraînera-t-il ses compagnons à leur perte face aux soldats soviétiques approchant...

Un film passionnant et intelligent et bien loin des films de guerre hollywoodiens centrés sur l'action et la victoire des bons contre les méchants. Son seul défaut étant justement l'utilisation de la critique du nazisme et de la guerre en général pour montrer le paradis que serait la vie sous un régime communiste. Mais comme la RDA a été le premier côté de l'Allemagne a faire un retour sur le passé et à critiquer la folie de masse qui mena à la guerre et à toutes ses horreurs, on peut bien pardonner à ce film sa propagande sous-jacente!

Comme toujours avec des films datant d'une autre époque, la qualité vidéo et audio laisse à désirer. La copie maîtresse datant du milieu des années soixante, les limitations techniques des moyens de l'époque sont ici assez apparentes. Tons noir et blanc ternes et image délavée et un son trop cassant. Si on y ajoute la détérioration normale due à l'archivage de plus de quarante ans, on se retrouve avec quelques sauts dans l'image ou quelques déchirures et poussières momentanées. Heureusement, on a su faire un bon travail de nettoyage et de restauration, améliorant sensiblement le tout. En supplément on retrouve un documentaire sur le directeur de la photographie Rolf Sohre ainsi que des biographies et filmographies écrites des principaux protagonistes.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments7
Vidéo7
Audio6