La fille de Brest
AZ Films / TVA Films

Réalisateur: Emmanuelle Bercot
Année: 2016
Classification: G (QC)
Durée: 128 minutes
Ratio: 2.39:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 64
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 824255024648

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
7 juillet 2017

Conjuguant le portrait de femme plus grand que nature de Elle s'en va à un sujet aussi incendiaire que celui de La tête haute, Emmanuelle Bercot signe avec "La fille de Brest" d'un nouveau film fort en gueule.

Une pneumologue (Sidse Babett Knudsen) et une équipe de chercheurs dirigée par un professeur (Benoît Magimel) tentent de faire interdire un médicament qui existe depuis une trentaine d'années et qui aurait des conséquences désastreuses.

Cette incroyable histoire vraie traite d'un sujet important. Malgré un ton démonstratif et une propension à trop en faire, le long-métrage va droit au but et il pique aisément la curiosité. Le dosage entre le drame et le suspense est généralement au point et l'interprétation est plus que satisfaisante. L'héroïne a beau taper sur les nerfs, Sidse Babett Knudsen offre une fine composition. Tout comme un Benoît Magimel, qui a été grossi pour l'occasion. S'il est toujours difficile de montrer des chiffres à l'écran, la mise en scène s'acquitte honorablement de la tache. On a beau y trouver des longueurs, des dialogues moralisateurs et un symbolisme un peu éprouvé, l'effort hante par son énergie qui rappelle le supérieur The Insider de Michael Mann.

La musique survoltée de Martin Wheeler amène une consistance à l'ensemble. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 est plutôt dynamique, faisant ressortir des enceintes des bruits de mélodies, de feuilles et d'hélicoptères. Les voix sont généralement claires et il y a de visibles sous-titres blancs pour le cinéphile anglophone. Les images détaillées aux textures proéminentes offrent une fine palette de couleurs (le blanc y domine), des teintes précises et des contrastes acceptables. C'est solide à défaut d'être spectaculaire.

La jolie pochette bleutée montre la protagoniste qui tente de convaincre l'univers du bien-fondé de sa quête. Le menu principal du disque est similaire. Il est statique, bercé par une pièce musicale particulièrement rythmée. Le seul et unique supplément est composé de bandes-annonces diverses.

"La fille de Brest" relate l'éternel combat de David contre Goliath. Intense, le récit ne manquera pas de faire réagir et d'éclairer sur les difficultés de faire entendre la vérité. Voilà un film avec ses forces et ses faiblesses qui n'a rien à envier à Erin Brockovich.


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments1
Vidéo7
Audio7