Les barbouzes / Ne nous fâchons pas / Le Pacha
Koch / JPO Films / Gaumont

Réalisateur: Georges Lautner
Année: 1964 / 1966 / 1968
Classification:
Durée: 105 / 98 / 85 minutes
Ratio: 1.66:1 / 2.35:1 / 1.66:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 24 / 24 / 17
Nombre de disques: 2 (DVD-5) / 1 (DVD-5)

Le Coffret DVD "Les barbouzes / Ne nous fâchons pas" est disponible chez: Amazon.ca
Le DVD "Le Pacha" est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
13 janvier 2007

Il fut une époque, bien avant l'ère du DVD ou même du VHS où les écrans de cinéma du Québec étaient envahis par des comédies policières françaises faites à partir du même moule. Mêlant action, humour, romance et souvent servis par des acteurs vedettes sur le déclin (Gabin, Delon, Belmondo, Ventura) dans des rôles de flics ou de voyous, ces films traversaient l'Atlantique, bon an mal an, pour venir nous en mettre plein la vue et les oreilles.

L'œil attentif se serait aperçu que régulièrement ces films affichaient les mêmes noms au générique : Jacques Robert au scénario, Michel Audiard (le père de Jacques) aux dialogues, Rémi Julienne et son équipe aux cascades (surtout de voitures!), Vladimir Cosma à la musique et Georges Lautner à la réalisation. Bien que peu de ces films aient été mémorables, la quantité primant souvent sur la qualité, quelques-uns méritent bien une deuxième chance.

C'est pourquoi la sortie de ces trois DVD de films de Georges Lautner nous réjouit tant. Je ne sais si ce n'est que par nostalgie des bons vieux polars français des années soixante et soixante-dix ou par plaisir cinématographique pur (loin des méga-films d'action hollywoodiens), mais ça fait du bien de revoir ces films. Non qu'ils soient plus mémorables maintenant qu'ils l'étaient à l ‘époque, mais dans cette mer de mitraillage, d'explosions et de personnages unidimensionnels (le bon et les méchants, pas de nuances...) made in USA, un peu de finesse dans l'écriture et les dialogues et de profondeur des personnages ça rafraîchit! Attention, on est tout même loin de Bergman ou de Cassavetes, mais on peut tout de même dire qu'une certaine ambiance, ou peut-être plus un charme, opèrent toujours avec ces films policiers. Ce n'est malheureusement pas Lautner à son meilleur (à quand la réédition de la trilogie du "Monocle" en DVD?) mais la formule est efficace, et les artisans compétents.

"Les Barbouzes" (1964): Lino Ventura, un super agent secret français, tente de récupérer des documents importants possédés par un marchant d'arme récemment décédé. Malheureusement, plusieurs puissances étrangères ont aussi besoin de ces papiers. La poursuite est engagée... Avec Bernard Blier et Mireille Darc, la pitoune de service! Peut-être plus une comédie qu'un film d'espionnage. À comparer aux Tontons Flingeurs de Lautner avec le même duo Ventura-Blier.

"Ne nous fâchons pas" (1966): Le titre annonce les couleurs! Une autre comédie-action-policier avec des poursuites, des fusils, des pitounes (Mireille Darc toujours!) et des gags. Cette fois-ci Jean Lefebvre joue le faire-valoir et Lino Ventura la brute au grand cœur qui tente de récupérer son argent auprès d'un petit magouilleur de la Côte d'Azur.

"Le Pacha" (1968): Ici, pas beaucoup d'humour si ce n'est dans les dialogues savoureux de Michel Audiard. Jean Gabin est un flic désabusé, mais droit qui remonte la filière d'un gang de voleurs de bijoux avec lequel un de ses amis poulet aurait fricoté avant de se faire buter. Dany Carrel joue la jolie môme qui saura adoucir le cœur de ce dur à cuire...

Malheureusement, après chaque bouquet de fleurs suit souvent un pot! Dans ce cas-ci, autant on a eu du plaisir à visionner ces polars, autant on aurait aimé un travail de restauration et de présentation un peu plus approfondi. Les films étant assez vieux, on se retrouve avec quelques petits problèmes techniques qui auraient pu être réglés avec un peu de travail de nettoyage. Des couleurs parfois délavées, des sauts lors de bris de pellicule ou de mauvais joints (ç'était l'époque, bien avant le montage AVID, où on collait physiquement les sections de film 35mm bout à bout, parfois moins bien que d'autres...), quelques rayures et une bande son qui aurait eu besoin de modernisation pour ramener les niveaux dialogues-bruits à de meilleures proportions et aussi mieux balancer les aiguës et les basses. De plus, non seulement il n'y a aucun supplément pour ces trois films, mais la présentation en est sommaire, c'est-à-dire une seule page de menu avec la seule option de visionner le film. Pas de chapitres, ni de transition sympathique...

Cela dit, c'est sur qu'en bout de ligne l'important reste tout de même le film. Et puis comme tous ces processus sont très coûteux et laborieux et que le bassin d'acheteurs potentiels est bien petit, on ne peut sûrement pas se permettre les investissements que les gros studios font sur les sorties DVD de leurs vieux films. À choisir entre sortir plus de vieux films introuvables ou en sortir moins, mais mieux retravaillés, JPO Films a choisi la première option. Un peu pour comme les polars français des années soixante, la quantité avant la qualité!


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments-
Vidéo3
Audio3