My Love, Don't Cross That River
Film Movement

Réalisateur: Moyoung Jin
Année: 2014
Classification: NR
Durée: 86 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Coréen (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 857692005758

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
24 novembre 2016

Énorme succès en Corée du Sud, le documentaire "My Love, Don't Cross That River" saura à coup sûr toucher une corde sensible chez un large public.

Le quotidien d'un couple qui est inséparable depuis plus de 76 années et qui voit la fin arrivée lentement mais sûrement.

"My Love, Don't Cross That River" est un long-métrage doux et chaleureux, d'une simplicité déconcertante. La caméra délicate qui sait se faire oublier est là pour montrer les hauts et les bas d'un couple qui s'aime depuis tant de décennies. S'il n'y a pas de réels enjeux (quoique...), l'intérêt demeure constant, alors qu'une réflexion puissante sur la vie, l'amour et la mort se dessine en filigrane. Dommage que le propos souvent appuyé et manipulateur verse dans les excès, enlevant du coup une part de magie à l'entreprise.

La musique mélodique parfois mélodramatique n'est pas toujours très subtile. Les pistes sonores extrêmement discrètes font généralement ressortir des enceintes des bruits reliés aux éléments (comme l'eau). Les voix sont audibles et il y a de visibles sous-titres blancs afin de comprendre ce qui se passe. Un soin constant a été apporté aux images. Les couleurs sont précises, les teintes agréables et les contrastes homogènes font presque oublier l'existence de blocage.

La pochette blanche et kitch montre un couple qui s'enlace dans la nature. Le menu principal du disque reprend les amoureux qui sont en train de se promener. L'ensemble statique est bercé par une mélodie émotive. En guise de suppléments, il y a des bandes-annonces, des scènes supprimées peu éclairantes et le gentil documentaire américain "Ed & Pauline" de Christian Bruno et Natalija Vekic qui traite d'une histoire d'amour et de cinéphile durant les années 50.

Il est difficile de résister à "My Love, Don't Cross That River". Il s'agit d'un hymne au bonheur, à l'existence et à l'amour. Un document inspirant, un peu lourd et lénifiant par endroits, qui est dénué de tout cynisme.


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments2
Vidéo7
Audio6