Puppylove
Film Movement

Réalisateur: Delphine Lehericey
Année: 2013
Classification: NR
Durée: 85 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 859686006093

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
28 mars 2017

Porté par deux excellentes actrices, "Puppylove" s'avère un premier long-métrage fort intéressant, plus viscéral que réellement original.

Diane (Solène Rigot) a 14 ans et les hormones dans le tapis. Elle devient amie avec une nouvelle voisine (Audrey Bastien) qui l'entraîne dans des aventures pas croyables.

À l'image du récent Blush, "Puppylove" est un récit d'initiation classique où notre héroïne en apprendra davantage sur la vie, mais surtout sur ses envies, le sexe et le plaisir. À partir d'un scénario sensible, le récit refuse de moraliser, suivant ses personnages sans jamais les juger. Si certains choix sont plus discutables, un grand souci de réalisme émane de la mise en scène subtile de Delphine Lehericey, qui signe ici sa première réalisation. Entre drames et rires, la chronique refuse de choisir, hantant par quelques scènes plus cruelles, ne défaillant pas devant quelques clichés d'usage. L'ensemble est mené avec maîtrise et les interprètes livrent d'excellentes prestations. Solène Rigot et Audrey Bastien mènent déjà des carrières plus qu'enviables, et elles sont entourées du toujours juste Vincent Pérez en père dépassé par les événements.

La musique mélodique de Soldout est un plaisir à entendre, même quand le groupe ose offrir un remix d'un classique de Pet Shop Boys. La piste sonore francophone en Dolby Digital 2.0 demeure alerte, ne pesant pas trop sur les dialogues qui s'entendent correctement. De visibles sous-titres blancs sont disponibles pour le cinéphile anglophone. Les images un peu rudes offrent une palette de couleurs sans éclat, mais également des teintes soignées, des détails précis et des contrastes plus qu'acceptables.

L'inspirante pochette blanche montre un trip à trois qui ne se déroule pas nécessairement comme prévu. Le menu principal du disque est similaire. Il est statique et sans mélodie. Aucun supplément ne se retrouve sur cette édition.

Dans la lignée du supérieur Respire, "Puppylove" traite avec doigté des tourments de l'adolescence, entre vulnérabilité et invincibilité. S'il ne sort jamais complètement des sentiers battus, le film a l'audace de ne pas se défiler quand ça compte et de filmer à fleur de peau ses très beaux personnages.


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments-
Vidéo7
Audio7