Adrift in Tokyo (Ten-ten)
Evokative Films

Réalisateur: Satoshi Miki
Année: 2007
Classification: PG
Durée: 101 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Japonais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 627859248058

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
21 décembre 2009

Récit doux-amer sur la famille et la solitude, "Adrift in Tokyo" apaise l'âme par sa longue promenade à travers la métropole du Japon. Original et décalé, à l'image de cet humour qui baigne la majorité des situations.

Fumiya (Joe Odagiri) doit de l'argent à Fukuhara (Tomokazu Miura). Ce dernier lui propose de régler sa dette en marchant en sa compagnie dans les rues de Tokyo au gré de ses envies. Cette errance dans des sites pas nécessairement touristiques va rapprocher les deux hommes, qui se trouveront une famille de substitution. Il doit bien y avoir une raison à tous ces pas qui semblent sans fin?

Road-movie à soulier, "Adrift in Tokyo" est issu de l'imaginaire du talentueux cinéaste nippon Satoshi Miki. Lors de l'édition de 2009 du Festival Fantasia, il ravissait le public avec son extrêmement imaginatif Instant Swamp. Il reste ici sur le plancher des vaches, traitant des thèmes universels et essentiels, dont la filiation, l'amitié et le sens de l'existence. Il utilise cette capitale tant arpentée pour décrire la solitude et la mondialisation effrénée qui remplace ce qui est et ce qui n'est plus.

Cette mélancolie des souvenirs est traitée sur un mode absurde à travers des dialogues décalés et des situations complètement imprévisibles. Il ne faut surtout pas prendre au premier degré cet humour en apparence vulgaire et primaire. L'étrangeté et la bizarrerie des lieux et des personnages restent en tête, ce qui tranche avec la majorité des longs-métrages qui prennent régulièrement l'affiche. Surtout que l'interprétation décontractée détonne au sein de sujets plus lourds et profonds, où le visage ensoleillé d'Odagiri se frotte à celui plus perplexe et rigide de Miura.

L'utilisation d'une musique sympathique, décontractée et mélodique souligne parfois l'ironie du moment, comme ce trio se trouvant en périphérie des principaux enjeux. La piste sonore nipponne en Dolby Digital 5.1 demeure timide dans sa façon de faire ressortir des bruits d'arcades ou de chants d'oiseaux. L'attention est concentrée sur les dialogues qui sont soutenus par de très visibles sous-titres jaunes en anglais et en français. La mise en scène ponctuée de quelques plans séquences bénéficie d'une belle photographie qui fait ressortir la qualité des détails, l'éclat des images et la beauté des couleurs. Des teintes sont associées au passé et au présent, simplifiant les ellipses chronologiques. Dommage que les contrastes ne soient pas toujours parfaits et que l'ensemble manque parfois de pep.

La très belle pochette jaune automnale représente le duo qui marche dans un parc de feuilles. Un très intéressant livret propose une entrevue avec le réalisateur et l'opinion d'un programmateur de festivals. Comme toujours, le distributeur québécois Evokative Films se surpasse en ce domaine. Le menu principal du DVD demeure statique, montrant seulement quelques clichés. Le tout est cependant agrémenté d'une agréable mélodie. Outre deux bandes-annonces, les suppléments proposent une succulente revue de tournage de 71 minutes qui décortique les scènes, montrant les comédiens en action, les faisant parler aux endroits opportuns. De quoi remettre en perspective les intentions de l'auteur.

"Adrift in Tokyo" est une œuvre singulière, drôle et subtile, qui cache sa complexité derrière des gags limites qui surprennent avant de faire rire ou sourire. Il s'agit surtout d'une quête existentielle comme il s'en fait si peu, fine et méditative, qui permet de voir l'univers un peu autrement. Cela fait du bien.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments5
Vidéo7
Audio6