The Artist [Blu-ray]
Alliance Films / The Weinstein Company

Réalisateur: Michel Hazanavicius
Année: 2011
Classification: PG
Durée: 101 minutes
Ratio: 1.33:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 14
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 065935580430

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
22 juin 2012

Long-métrage ayant raflé cinq Oscars dont celui du meilleur film, "The Artist" de Michel Hazanavicius est certainement une des oeuvres les plus drôles et les plus ensoleillantes du moment. Une véritable lettre d'amour envers le septième art qui touchera à coup sûr tous les cinéphiles.

George Valentin (Jean Dujardin) est la star la plus populaire d'Hollywood. Il prend sous son aile l'ambitieuse Peppy Miller (Bérénice Bejo) qui finira par l'éclipser avec l'essor du cinéma parlant. Relégué aux oubliettes, le pauvre homme broie du noir et n'accepte pas son sort, étant prêt à tout pour revenir sous le feu des projecteurs.

Il s'agit probablement d'une des plus belles surprises des dernières années. Le réalisateur des deux projets humoristiques OSS 117 Michel Hazanavicius, qui débarque dans la cour des grands avec ce pastiche éblouissant. La nostalgie étant la norme ces derniers temps (comme en fait foi Hugo, Le havre, Tintin et The Muppets), "The Artist" arrive facilement au sommet de ce palmarès. À la fois hommage aux films muets (les vieux classiques de la MGM, les chefs-d'oeuvres de Charlie Chaplin) et à ceux qui allaient suivre (A Star is Born,Sunset Boulevard), voici un opus éclatant sur le septième art fait par quelqu'un qui aime réellement le cinéma.

Cela n'aurait pu qu'être un habile exercice de style si l'âme de la vieille époque ne se retrouvait pas au menu. Et c'est le cas. L'effort semble appartenir complètement à cette époque, autant sur le plan visuel que de l'esprit. Oser offrir un essai muet de nos jours est un pari risqué qui est remporté haut la main. Ce choix oblige le spectateur à voir "autrement", à se concentrer davantage sur les détails en place, la photographie et la direction artistique, la reconstitution d'époque et les nombreux gags physiques. Ceux qui font rire aux larmes et qui finissent par émouvoir tant tous les éléments du "feel good movie" sont en place, mais à la puissance mille.

Choisir Jean Dujardin pour incarner le délicat rôle-titre révélait de l'évidence, lui qui a pour l'occasion remporté l'Oscar du meilleur acteur. Le comédien a toujours été quelqu'un de très expressif et il arrive à transcender son personnage, créant brillamment son propre Clark Gable, moustache en prime. En voilà un qui n'a pas à rougir de son prix d'interprétation masculine au dernier Festival de Cannes. Il est accompagné par la pétillante Bérénice Bejo, d'un chien merveilleux qui fera fonde le coeur de toutes les mères et d'une distribution secondaire particulièrement relevée (John Goodman, James Cromwell, Penelope Ann Miller, Malcolm McDowell).

Les images en noir et blanc de cette édition Blu-ray sont magnifiques à regarder. Le niveau de détails est inouï, tout comme la profondeur des contrastes et la définition des contours. Quelques passages peuvent paraître trop lumineux, mais ils sont extrêmement rares. La très agréable musique orchestrale se veut omniprésente, reprenant même un passage clé du Vertigo d'Hitchcock. Quelques bruits et mélodies s'échappent des différentes enceintes. Des intertitres (avec une possibilité de sous-titres blancs qui peuvent se perdre à l'écran) apparaissent pour faire "parler" les personnages.

Le boîtier comprend un disque Blu-ray, un DVD et une copie numérique. La pochette noire et blanche à l'effigie des deux héros est magnifique. Le menu principal du disque offre un vif montage de scènes qui défile sur un air qui donne le goût de danser. Les suppléments généralement intéressants comprennent un bêtisier rigolo, un documentaire dans les règles de l'art de 22 minutes sur le tournage, un très complet tour de table de 45 minutes en compagnie du cinéaste, producteurs et interprètes, un court segment sur les lieux utilisés pour tourner et une rencontre avec des artisans importants (le compositeur, les gens derrière les costumes, etc.).

Faussement naïf et léger, multipliant les clins d'oeil et les hommages à une époque révolue, "The Artist" est un plaisir de tous les instants. Le long-métrage à voir absolument pour demeurer de bonne humeur le reste de la journée. Pas besoin de connaître le septième art d'antan pour y adhérer totalement, mais seulement aimer les bons films, drôles et touchants qui, sans être majeurs, font rêver abondamment.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments7
Vidéo9
Audio8