Blood Brothers
Les Films Séville Pictures / Maximum Films

Réalisateur: Alexi Tan
Année: 2007
Classification: 18A
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Mandarin (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
27 août 2008

Apparemment inspiré par Bullet in the Head de John Woo, qui agit ici à titre de producteur, "Blood Brothers" ("Tian tang kou"), du nouveau venu Alexi Tan n'a pourtant pas grand-chose en commun avec son illustre prédécesseur. En deçà des thèmes de l'honneur, de la loyauté et de la camaraderie, d'ailleurs typiques des films de gangsters hongkongais, les ressemblances demeurent superficielles et le résultat n'est guère satisfaisant.

Trois jeunes hommes quittent leur patelin pour aller rejoindre l'effervescence de Shanghai dans les années 1930. Kang, ambitieux et impulsif, Hu, son frère aimable et docile et Fung, leur ami intelligent et noble, sont inséparables et découvrent ensemble une ville où se côtoient gangsters, politiciens corrompus, riches industriels et courtisanes. Kang se déniche un emploi au Paradise Club, propriété du chef de gang Boss Hong, et réussira à y faire entrer ses deux potes. Mais ils se retrouveront prisonniers du crime organisé, un univers où règnent violence et trahison. Alors que Kang poursuit son ascension vers le pouvoir, Hu trouvera refuge dans l'alcool et Fung, qui se rend compte que ce monde n'est pas fait pour lui, s'éprendra de la maîtresse de Hong. Le temps des rêves et de l'innocence est terminé et leur amitié sera mise à dure épreuve, car chacun devra faire ses propres choix.

Un bel emballage ne fait pas un bon film. Alors qu'on est immédiatement séduit par les décors opulents, les costumes et la recréation minutieuse de ce Shanghai des années 1930, le scénario et l'exécution font cruellement défaut. Les personnages ont ce qu'il faut de complexité pour les rendre intéressants et les principaux acteurs sont convaincants, mais ils sont souvent réduits à avoir l'air cool. L'intrigue, prévisible, piétine et s'enlise dans des méandres romantiques lassants et les scènes d'actions, peu nombreuses à part l'explosion de violence finale, manquent de punch. Bref, dans un film de genre où la formule est connue, l'originalité fait cruellement défaut et le contenu ne parvient jamais à se hisser à la hauteur du cadre visuel épique qui l'entoure. Reste la sulfureuse Shu Qi, toujours aussi craquante.

Le transfert anamorphosé de cette édition propose une image claire et propre, avec un soupçon presque imperceptible de granularité. La palette de couleurs, riches et vibrantes, est rendue avec justesse et le niveau des contrastes et des détails est excellent. Par contre, on note à l'occasion des effets de halo et un léger flottement de l'image. La piste audio originale en mandarin offre un environnement sonore équilibré et immersif, bien que certains effets ambiophoniques paraissent parfois trop appuyés. La musique jazzée bénéficie de l'appui des enceintes arrière et les dialogues sont clairs et sans distorsion apparente. Les sous-titres en anglais sont faciles à lire et exempts d'erreurs grammaticales, mais il s'agit de sous-titres pour malentendants. Ça pourrait rebuter ceux qui ne veulent pas voir apparaître une description de tous les effets sonores. La présentation et les menus sont de facture standard et aucun supplément n'est offert sur cette édition, à part la bande-annonce du film. Une orgie de bandes-annonces de titres récents précède également l'accès au menu principal.

Élégant, mais sans profondeur, ce "Blood Brothers" n'offre absolument rien de nouveau dans un genre qui a déjà abordé ces thèmes sous toutes leurs coutures. Retapez-vous plutôt Bullet in the Head, Shanghai Triad, ou le moins connu Friend ("Chingoo") de la Corée.


Cotes

Film4
Présentation4
Suppléments1
Vidéo7
Audio7