Un bonheur n'arrive jamais seul
Entertainment One / Remstar

Réalisateur: James Huth
Année: 2012
Classification: 14A
Durée: 110 minutes
Ratio: 1.66:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Français, Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212004117

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
21 décembre 2012

Deux acteurs très connus essayent de faire croire aux spectateurs qu'ils s'aiment à la folie dans "Un bonheur n'arrive jamais seul", une romance sucrée qui ne convaincra que les romantiques dans l'âme.

Un pianiste de jazz qui aime la vie de célibataire (Gad Elmaleh) tombe amoureux d'une mère de famille (Sophie Marceau) particulièrement occupée.

Les contraires s'attirent. Ce vieil adage est la base même de la comédie romantique et il est au cœur de la romance "Un bonheur n'arrive jamais seul" qui n'a particulièrement qu'un seul attrait: montrer Gad Elmaleh qui en pince pour Sophie Marceau. Un prétexte éculé qui permet quelques scènes plus chaudes et intimes entre les deux comédiens. Surtout que dans l'ensemble, la chimie finit par opérer. L'humoriste est plus à l'aise que dans "Hors de prix" (mettre un lien vers mon texte) où il tentait de séduire Audrey Tautou et l'actrice est nettement plus crédible ici que dans ses précédents et désolants L'âge de raison et L'homme de chevet.

Cela dit, il ne faut pas s'attendre à un scénario révolutionnaire. L'histoire cumule les clichés et les morales à deux sous, offrant un humour tour à tour physique (du slapstick qui ne fonctionne jamais) et des scènes comiques davantage basées sur les situations (qui font sourire en de rares occasions). Le ton est artificiel et les invraisemblances dominent le bal. La réalisation tape-à-l'œil de James Huth (Brice de Nice, Lucky Luke) n'aide pas. Il a beau multiplier les références à Casablanca, Frank Capra, West Side Story et Les Aristochats, ce qu'il présente n'offre jamais le minimum nécessaire au niveau de l'humour et des élans du cœur.

La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 est assez immersive dans sa façon de faire ressortir des enceintes des klaxons et des airs musicaux. Les voix s'entendent sans aucune difficulté et le public anglophone pourra tout suivre grâce à de très visibles sous-titres blancs. Les images soignées mais non éclatantes sont composées de couleurs précises, de teintes riches, de contrastes dans le ton et d'un peu de blocage.

La pochette assez conservatrice montre les deux héros collés qui rient un bon coup. Le menu principal du DVD est similaire en tout point. Rien ne bouge, mais une rapide mélodie au piano se fait entendre. Il n'y a aucun supplément au rendez-vous.

Multipliant les personnages secondaires mal définis (François Berléand qui joue encore un bourgeois snob, le chanteur québécois Robert Charlebois en flash éclair raté) et les gags inégaux, "Un bonheur n'arrive jamais seul" plaira à un public peu exigeant qui aimerait bien voir L'arnacoeur 2, mais dont ni Romain Duris ni Vanessa Paradis n'étaient disponibles pendant le tournage. Du coup, on se retrouve avec Gad Elmaleh et Sophie Marceau qui en font des tonnes et dont leur prestation sympathique n'est jamais sauvée par ce film trop souvent paresseux qui sent la formule à plein nez.


Cotes

Film5
Présentation3
Suppléments-
Vidéo7
Audio7