Une autre vie
K-Films Amérique

Réalisateur: Emmanuel Mouret
Année: 2013
Classification: G
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 4
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 771028211395

Ce DVD est disponible chez:

Selon Martin Gignac
4 juin 2014

Fils spirituel de Woody Allen et d'Éric Rohmer, Emmanuel Mouret mène une carrière envieuse. Le cinéaste français a véritable trouvé sa voix avec Changement d'adresse où il cultivait un humour qui lui est propre. Qu'il soit doux-amer (Un baiser s'il vous plaît), plus burlesque (Fais-moi plaisir!) ou tendre (L'art d'aimer), ses dialogues fondent tout simplement dans la bouche, charmant par leur véracité et leur honnêteté. C'est toujours le cas avec son nouveau film "Une autre vie".

Comme toujours chez lui, l'histoire est toute simple. Une pianiste (Jasmine Trinca) s'engage dans une relation avec un installeur d'alarmes (JoeyStarr) à l'instar de l'amoureuse (Virginie Ledoyen) de ce dernier.

Le réalisateur se permet deux métamorphoses majeures au sein d'"Une autre vie". Il embrasse tout d'abord le mélodrame pour adultes, celui qui aurait pu sonner faux et kitch, mais qui au contraire séduit par sa justesse et ses élans de cœur. Puis à mi-chemin, porté par une musique particulièrement émotive, il dérive lentement mais sûrement vers le suspense, celui que n'aurait pas renié le Hitchcock de Vertigo.

Bien sûr, on reconnaît son style qui n'appartient qu'à lui, sa marque de commerce. Il apparaît dans l'hésitation de ses personnages, dans ses âmes qui se mettent à nu et dans ces désillusions, où l'amour n'a pas toujours le dernier mot. Débutant comme une simple histoire d'amour interdite entre deux individus de classes sociales différentes (on pense au très beau Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé), le récit se mute vers une universalité des sentiments qui évoque par la bande quelques classiques de François Truffaut.

La mise en scène parsemée d'ellipses brouille volontairement les cartes, déconcertant par moments. Les comédiens, d'une justesse inouïe, montrent des interprètes à gueule (Starr, Ledoyen) sous des angles nouveaux. Il confirme surtout le grand talent de la magnifique Jasmine Trinca, découverte au début du 21e siècle en adolescente dans le bouleversant La chambre du fils de Nanni Moretti.

La magnifique photographie est soutenue par des images précises et détaillées, une palette de couleurs sobres et des contrastes justes. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 est assez immersive, faisant ressortir des enceintes des bruits de piano, de vagues et d'applaudissements. Les voix sont justes, mais les cinéphiles anglophones regretteront qu'il n'y ait pas de sous-titre pour eux. La pochette belle et délicate montre deux êtres qui s'enlacent. Le menu principal du DVD est similaire. S'il est statique, une superbe mélodie orchestrale se fait entendre. En guise de suppléments, il n'y a que des bandes-annonces, ce qui est beaucoup trop peu.

Très jolie étude de caractères, "Une autre vie" confirme le très grand talent de son auteur pour des sujets romanesques, où les mots transpercent les corps pour le meilleur et pour le pire. En résulte un opus de grande classe, qu'il fait tant de bien à regarder.


Cotes

Film7
Présentation4
Suppléments1
Vidéo7
Audio7