7e Ciel
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Andreas Dresen
Année: 2008
Classification: 18A
Durée: 100 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Allemand (DDST)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159039619

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
21 août 2009

Nouvelle réussite allemande avec "7e ciel" ("Wolke Neun" en version originale), une œuvre touchante et déchirante qui rappelle que le coup de foudre n'a pas d'âge et que l'amour est bien plus qu'une question de sentiments et d'affinités.

Inge (Ursula Werner) a 67 ans et elle est mariée à Werner (Horst Rehberg) depuis 30 ans. Mais elle tombe en amour avec Karl (Horst Westphal), un célibataire de 76 ans. Elle continue cette relation sans en parler à quiconque, hormis à sa fille Petra (Steffi Kühnert), issue d'une précédente union. Le mensonge commence toutefois à lui peser, et elle décide de se libérer l'esprit, avec toutes les conséquences que cela impose.

Petit trésor qui a presque passé inaperçu lors de sa sortie en salles (la même chose était arrivée au fabuleux Cherry Blossoms)"7e ciel" est aisément le meilleur film du cinéaste allemand Andreas Dresen. Tout est une question de détails et de finesse. Sa mise en scène sobre est ponctuée de plans fixes, son regard humaniste fait rapidement battre le cœur et sa façon de ralentir le rythme - en incluant des silences, des regards évocateurs et des soupirs - pour filmer l'essentiel fait changement à une époque où le montage surexcité est la norme.

Ce sont surtout les thèmes qui touchent et bouleversent rapidement. Enfin une histoire d'amour pour adultes sans violons qui respecte l'intelligence du spectateur! Surtout que la prémisse est assez unique en s'intéressant aux désirs de personnes du troisième âge, le tout en ne feignant jamais la réalité. Au contraire, la vérité ressort de ces corps qui se frôlent et s'embrassent, une sexualité qui prend racine au côté de ces habitudes et de ces engueulades rappelant ultimement que l'amour peut exister sous différentes formes. Ces sujets, universels, mais si peu représentés au cinéma, sont portés par des comédiens époustouflants, dont le visage d'Horst Rehberg risque de marquer pendant longtemps.

Les aspects techniques ne sont pas particulièrement significatifs. La musique se faire rare et la piste sonore allemande exploite très peu les différentes enceintes. Afin de bien saisir les enjeux, il y a de très potables sous-titres blancs en français et en anglais. Les images correctes bénéficient de couleurs réalistes (dominées par des tons de blanc) et de contrastes légèrement trop foncés. Parfois, du grain ressort de quelques scènes, mais jamais pendant très longtemps. Dans l'ensemble, il n'y a rien pour s'extasier pendant très longtemps.

La pochette n'offre pas une photographie très vendeuse. Elle montre deux personnes âgées légèrement vêtues qui sourient de bonheur. Le menu principal du DVD reprend cette pose statique en y superposant une mélodie qui prend la forme d'une chorale. Comme c'est souvent le cas pour des titres étrangers, aucun supplément ne complète le récit, ce qui est extrêmement dommage.

"7e ciel" est un autre de cet opus inconnu qui fait beaucoup de bien. Un grand petit film, inspirant et séduisant, qui montre une autre facette de la réalité, et qui a beaucoup à dire sur l'amour, la vie et la mort. Il faudra seulement lui porter attention, enlever toutes les grosses superproductions vides qui se trouvent devant lui et faire fi du boîtier pas toujours inspirant, pour découvrir une production unique, certes imparfaite et un poil trop lente, qui s'adresse à un auditoire mature et adulte (pas pour la nudité ou la violence, mais pour la psychologie développée des personnages). Quel vent de fraîcheur!


Cotes

Film8
Présentation3
Suppléments-
Vidéo6
Audio6