A Letter To Three Wives [Blu-ray]
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Joseph L. Mankiewicz
Année: 1949
Classification: PG
Durée: 103 minutes
Ratio: 1.33:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA10, DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 024543873105

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
27 octobre 2013

Ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas vu "A Letter to Three Wives" que je ne me souvenais même plus de la fin. Cela a aidé à apprécier le léger mystère qui plane tout le long du film et d'essayer de deviner laquelle des trois femmes qui était la plus destinée à recevoir la mauvaise nouvelle de cette fameuse lettre. Gagnant de deux des trois Oscars auxquels il était cité (soit meilleur réalisateur et meilleur scénariste - Mankiewicz lui-même dans ces deux rôles- perdant celui du meilleur film aux mains de All the King's Men réalisé par Robert Rossen), ce film vous charmera et pourra même démarrer quelques discussions autour de la table.

L'histoire met en vedette trois femmes qui accompagnent un groupe d'enfants en croisière pour une journée. Dès leur départ, elles reçoivent une lettre d'une femme nommée Addie Ross qui les informe qu'elle vient de quitter la ville avec le mari d'une des trois amies... sans dire lequel. Addie Ross est la femme fatale de la ville, détestée secrètement de toutes les épouses, parlant toujours d'elle d'un air un peu jaloux. Avant qu'elles ne puissent voir leur mari pour confirmer ou infirmer le tout, le bateau sur lequel elles se trouvent avait largué ses amarres vers sa destination. Les trois femmes ont donc le temps de se remémorer chacune à leur façon (par des retours en arrière élaborés) l'impact que cette femme a eu sur leur mari respectif et se posent des questions quant à leur propre vie conjugale. Qu'ont-elles fait pour perdre leur mari à cette croqueuse d'hommes?

Addie Ross, que nous ne voyons jamais (à part une épaule dénudée, une cigarette, etc.), est représentée vocalement par Celeste Holm qui n'a étrangement pas eu de crédit pour ce film. Deborah Bishop (Jeanne Crain), Lora Mae Hollingsway (Linda Darnell) et Rita Phipps (Ann Sothern) nous font voir les deux côtés de ces femmes, leurs peurs, leurs inquiétudes et comment elles en font face, dans leur quotidien et dans leur tête, au début de leur relation et maintenant avant d'embarquer pour la croisière. Leur mari - Brad (Jeffrey Lynn), Porter (Paul Douglas) et George (Kirk Douglas) - ont certainement leur faute aussi, au premier point de ramener Addie Ross dans le portrait. Il y a des rôles secondaires, comme les gens de la radio joués admirablement par Florence Bates et Hobart Cavanaugh, qui m'ont fait bien sourire!

"A Letter to Three Wives" avait été restauré il y a quelques années pour sa sortie DVD dans la collection Fox Studio Classics. Le négatif original du film a été perdu à tout jamais, mais une grande restauration en 1989 (complétée numériquement en 2004) à partir d'éléments secondaires a produit un résultat très appréciable qui est encore plus beau dans ce transfert haute définition, voir même meilleur si nous comparons les deux versions dont la plus ressente ne contient plus les légères égratignures de la précédente. Le contraste du noir et du blanc est totalement merveilleux tel que le format peut permettre. Le détail retrouvé sur les tissus démontre la qualité du transfert produit et affirme sa valeur auprès des consommateurs qui se demandent s'ils doivent mettre à jour leur version DVD. La piste sonore retrouvée sur ce disque est très comparable à la version DVD. Elle ne m'a pas impressionnée plus qu'il faut, malgré sa qualité.

Il n'y a rien de nouveau sous le menu des suppléments. Il y a une piste de commentaires avec Christopher Mankiewicz, le fils du défunt réalisateur, Kenneth Geist, l'auteur du livre Pictures will Talk: The Life and Times of Joseph L. Mankiewicz et Cheryl Lower qui était à l'époque à l'écriture d'un livre de référence sur le réalisateur, des gens enregistrés séparément dans ce qui se veut plutôt informatif qu'amusant. Cela est suivi par le documentaire "Linda Darnell: Hollywood's Fallen Angel" qui raconte la tragédie de la vie de cette actrice ainsi qu'un newsreel de la présence du film aux Oscars.

Les amateurs de vieux cinéma devraient apprécier ce simple film écrit d'après une nouvelle de John Klempner nommée "One Of Our Hearts" parue dans le magazine Cosmopolitan en 1945 et dont un remake a été pondu en 1985 par le réalisateur Larry Elikann avec Loni Anderson, Michele Lee et Stephanie Zimbalist dans les rôles principaux ainsi que Ann Sothern (Rita dans le présent film) dans le rôle de la mère de Lora Mae! Il vous charmera par ses dialogues intelligents, loin de sortir d'une boîte de Cracker Jack comme la plupart des films romantiques d'aujourd'hui.


Cotes

Film7
Présentation1
Suppléments5
Vidéo8
Audio7