13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi [Blu-ray]
Paramount Home Media Distribution

Réalisateur: Michael Bay
Année: 2016
Classification: 14A
Durée: 144 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (Atmos, TrueHD51, DD51, DD20), Français (DD51), Espagnol (DD51), Portugais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Portugais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (BD-25 + BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 032429241726

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
9 août 2016

En 2011, les forces de l'OTAN bombardent la Lybie durant plusieurs mois, ce qui finira par entraîner la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Tandis que le pays est déchiré par les différentes factions luttant pour le pouvoir, la CIA se trouve sur place afin d'empêcher que l'arsenal de l'armée libyenne ne tombe entre les mains de groupes islamistes radicaux. C'est une firme de sécurité privée, le Global Response Staff, qui assure la protection des espions, mais les relations entre ces ex-soldats d'élite et leurs supérieurs sont plutôt tendues. Dans la soirée du 11 septembre 2012, des membres du Ansar al-Charia, une organisation djihadiste libyenne, prennent d'assaut la villa fortifiée où se trouve officieusement Christopher Stevens, l'ambassadeur des États-Unis. Le film "13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi" relate, à sa façon, le siège sanglant qui s'ensuivit, et qui se soldera par la mort de plusieurs ressortissants américains.

Avec "13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi", Michael Bay tente de s'éloigner des films-catastrophes et des robots de l'espace qui se transforment en voitures pour signer une œuvre un peu plus adulte, mais tout en s'inspirant d'événements réels, il présente une version très manichéenne (pour ne pas dire simpliste) d'une situation géopolitique complexe, où il ne se gène pas pour détourner les faits afin que ceux-ci cadrent mieux avec le message politique très républicain qu'il cherche à livrer. Le but avoué du long-métrage est d'honorer l'héroïsme des "soldats inconnus" de Benghazi, mais on ne parle pas ici de militaires dévoués sacrifiant leur vie pour leur patrie, mais plutôt d'employés d'une firme de sécurité privée, un terme poli pour décrire les mercenaires de nos jours. Drôle de conception du patriotisme.

Même en faisant abstraction des nombreuses inexactitudes du récit, le film s'avère ordinaire. D'une durée de 2h30, le rythme aurait mérité d'être resserré, surtout qu'à part les 45 premières minutes, l'ensemble du long-métrage ne consiste qu'en un long affrontement nocturne entre les membres du GRS et les islamistes radicaux. Évidemment, les nombreuses scènes d'action, spécialité de Michael Bay, sont spectaculaires. Le réalisateur recrée l'ambiance chaotique d'une guerre civile, avec ses incendies, ses fusillades et ses explosions, et grâce à une caméra nerveuse et claustrophobe, il capture à merveille la tension ressentie par les Américains devant se déplacer dans les rues d'une ville où la majorité de la population leur est hostile. Une direction photo léchée et plusieurs prises de vues aériennes ajoutent à la qualité technique du long-métrage.

L'intrigue de "13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi" s'articule surtout autour des six membres du Global Response Staff ayant participé aux événements. Les comédiens livrent des performances adéquates, mais malheureusement, à l'exception du rôle principal de Jack Silva (John Krasinski), qui a été légèrement développé afin de susciter une forme d'empathie chez le spectateur, les six anciens soldats d'élite, tous des hommes blancs, musclés, barbus et machos, sont tellement unidimensionnels qu'ils en deviennent interchangeables. L'un d'entre eux ira jusqu'à dire au seul et unique personnage féminin de "mettre son voile et de se fermer la gueule!". Bien qu'ils soient dans leur propre pays, les Libyens dans le film sont dépeints, au mieux comme des bons subalternes, au pire comme une masse informe d'où peut surgir la menace à tout moment.

L'édition de "13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi" contient trois disques, ainsi qu'un code pour télécharger une copie numérique du film (iTunes et Ultraviolet). Les deux premiers disques contiennent le long-métrage sur DVD et Blu-ray, tandis que le troisième, en haute définition, se consacre entièrement au matériel supplémentaire, avec près d'une heure trente de contenu additionnel. On y retrouve des entrevues avec les vrais membres du GRS encore vivants, une revuette plus traditionnelle nous entraîne dans les coulisses du tournage, tandis qu'une autre présente des extraits de la première au stade AT&T d'Arlington au Texas. Un document d'une dizaine de minutes explore les faits derrière l'attaque de Benghazi, et finalement, on compte un hommage aux personnes décédées lors de l'attaque.

Ce n'est pas la première fois que les Américains utilisent le cinéma pour tenter d'exorciser un moment douloureux de leur histoire, mais avec "13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi", Michael Bay livre un film d'action dégoulinant de patriotisme et de testostérone, qui plaira surtout aux républicains et aux abonnés de Fox News.


Cotes

Film4
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio8