13 Rue Madeleine
Fox War Classics
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Henry Hathaway
Année: 1947
Classification: NR
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.33:1 (4:3)
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono), Espagnol (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 18
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
18 mai 2003

13 rue Madeleine, c'est l'adresse du quartier général de la Gestapo à Paris lors de l'occupation allemande de la France. Le film débute au moment où les Alliés préparent l'invasion de la France et que le bureau d'intelligence militaire O.S.S. (Office of Strategic Services) se prépare à faire de la désinformation chez les Allemands. Le film nous montre le fonctionnement interne du O.S.S. et l'entraînement de son personnel. Le réalisateur a utilisé des extraits de films authentiques de l'O.S.S. pour rendre son film encore plus réel et correct historiquement. La première partie du film joue presque le rôle d'un documentaire.

Bob Sharkey (joué par James Cagney) est la personne qui entraîne l'équipe 077, mais il découvre que l'un de ses élèves est un espion allemand. Il le laisse faire et lui passe de la mauvaise information. Tout va bien jusqu'au jour où lors d'une mission importante, l'espion allemand tue son équipier lors d'un saut en parachute. Au lieu de perdre son temps à entraîner quelqu'un d'autre pour compléter la mission, Sharkey décide d'y aller lui-même. Sur place, il essaie de trouver un certain monsieur Duclois, qui est le seul homme vivant, non allemand, qui sait où se trouvent les silos de missiles V2 allemands qui bombardent Londres. Il doit faire en sorte de ne pas se faire repérer par des gens qui pourraient dévoiler son identité et surtout sans se faire capturer par la Gestapo.

Le film vous garde tout le long en haleine, car ce qui va arriver n'est pas annoncé en avance comme il arrive souvent dans les films de cette époque. L'histoire évolue dans le style des films police /voleurs où l'un devine les plans de l'autre pour se faire avoir au bout de la ligne. Une chose qui manque vraiment c'est l'exploration plus en profondeur des personnages principaux. Le film est fini (de façon explosive!) et nous ne les connaissons pas vraiment. J'ai bien aimé voir un film de guerre sans vraiment entendre de balles qui revolent de partout comme c'est plus courant de nos jours (je pense à Windtalkers par exemple). Lorsque Sharkey décide de remplacer son espion, je me disais qu'il n'avait pas vraiment la figure d'un homme d'action, mais j'ai été agréablement surpris. Il ne saute pas en bas des édifices en faisant des pirouettes, mais joue de façon très crédible et surtout de façon très réaliste son double rôle.

Le menu est très bien présenté avec des montages très réussis, quoique statique. Côté technique, la qualité de l'image est très bien, les noirs sont très profonds et aucun artéfact de compression et aucune ligne ou point blanc visible à part que dans les séquences de newsreels incorporées dans le film. Le son est très clair et sans reproche. Je suis surpris de voir sur ce DVD des suppléments autres que des bandes-annonces (celle le film et les autres films de la troisième vague de DVD "Fox War Classics"). Nous avons en bonus un newsreel avec des images capturées des expériences de fusées V2 des Allemands.

"13 rue Madeleine" n'est pas le film d'espionnage type, mais est historiquement intéressant. Les amateurs de films de guerre y seront peut-être intéressés à savoir d'où vient cette "intelligence militaire"!


Cotes

Film6
Menu4
Suppléments2
Vidéo7
Audio6