Anti-Nazi Classics
Special Edition Box Set
First Run Features

Réalisateurs: Wolfgang Staudte / Gerhard Klein / Konrad Wolf / Frank Beyer
Année: 1946 / 1961 / 1968 / 1963
Classification: NR
Durée: 81 / 70 / 115 / 119 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Allemand (Mono)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (DVD-5)
Code barres (CUP): 720229914710

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
11 août 2011

Toutes les guerres sont terribles et dévastatrices. Les nations les ayant subies ou y ayant combattu ont toujours besoin d'un peu de temps pour s'en remettre et pour exorciser leurs démons. Le conflit le plus meurtrier du XXe siècle, celui de 1939-45, aura lui aussi laissé sa marque sur les nations du monde entier. L‘Allemagne en tête de file. En effet, bien que grand initiateur de cette guerre, on oublie souvent que cette nation a elle aussi souffert des horreurs comme tous les pays qu'elle envahit. Beaucoup de facteurs socio-économiques et historiques auront permis au parti national-socialiste (le parti nazi) mené par Hitler de mener à bien son projet d'invasion de l'Europe et de purification de la race. Ce qui résulta en la mort de millions d'innocents tant dans les bombardements et les batailles ou dans les camps de concentration. Et parmi ceux-ci beaucoup de soldats et de civils allemands.

À la fin de la guerre, la scission du pays en deux moitiés, l'une capitaliste et l'autre communiste résulta en une autre forme de guerre, dite guerre froide, qui dura encore plus longtemps. Mais chaque côté avait souffert également du conflit et après quelques années on réfléchit aux événements et on se mit à faire des films pour mieux illustrer et comprendre.

Le coffret "Anti-Nazi Classics" sorti récemment chez First Run Features et produit en conjonction avec la compagnie allemande Icestorm, détentrice des droits de diffusion des films des studios étatiques de la RDA, DEFA, regroupe quatre films, dont trois produits dans les années soixante. Comme le nom du boîtier l'indique, la thématique centrale de ces films étant une critique des choix du peuple allemand qui mena aux atrocités connues.

Basé sur une histoire vraie, "The Gleiwitz Case" de Gerhard Klein (connu pour son Berlin Schoenhauser Corner) raconte les événements imaginés par le parti Nazi pour justifier l'invasion de la Pologne et le début de la guerre. Hitler et les Allemands avaient en effet lancé un ultimatum aux Polonais demandant de rendre des territoires perdus après la Première Guerre mondiale et le traité de Versailles. Mais pour s'assurer que, peu importe la décision, les troupes allemandes pouvaient envahir le pays voisin, les SS mirent sur pied un commando de soldats parlant bien polonais, les déguisèrent en soldats de l'armée polonaise et les firent attaquer un poste de radio allemand à la frontière. On prit aussi un prisonnier dans les geôles du Reich, on l'exécuta et on laissa son corps sur les lieux de l'attaque, pour attiser l'opinion publique contre la Pologne. Le film relate ces événements en détail dans un style austère et prenant.

Deuxième film sur le coffret, "I was Nineteen" de Konrad Wolf (Goya) relate les expériences personnelles du réalisateur alors qu'il était un jeune soldat russo-germanique de l'armée rouge de retour au pays de sa naissance avec l'armée soviétique. Servant souvent d'interprète dans des situations périlleuses, le jeune lieutenant se questionne sur son héritage et sur le pays que ses parents ont délaissé alors qu'il était un jeune garçon. Tourné de façon réaliste et laissant place à beaucoup de questionnements sur la guerre, les allégeances, le racisme et autres questions humaines, le film de Wolf est très beau et très touchant.

Le troisième long-métrage de "Anti-Nazi Classics", "Naked Among Wolves" met en vedette Armin Mueller-Stahl dans le rôle d'un prisonnier dans un camp de concentration. C'est en fait un récit basé sur les mémoires de Bruno Apitz, qui montre la vie au quotidien dans les camps de la mort. C'est aussi le premier film allemand à avoir osé adresser le sujet. Encore là, un récit touchant et triste qui ne tombe pas dans le mélodrame.

Le quatrième long-métrage présenté sur ce coffret est plutôt étonnant. Produit en 1946 en Allemagne de l'Est, seulement un an après la fin du conflit, il se penche sur la guerre récente et sur les séquelles que vivait le pays alors. Avec plusieurs personnages fascinants, tourné avec des éléments des films noirs et de l'expressionnisme allemand, "The Murderers Are Among Us" reste un excellent portrait croqué à vif de la défaite et du climat lors de la reconstruction du pays.

Donc, quatre films intéressants, quoique durs, sur une époque dramatique et unique dans l'histoire de l'humanité. Bien loin des grandes productions hollywoodiennes avec son portrait unidimensionnel des bons et des méchants.

Comme c'est souvent le cas avec des films datant d'une autre époque, la qualité vidéo et audio laisse un peu à désirer. Le film datant des années quarante étant un peu plus abîmées que ceux des années soixante. Mais dans les deux cas, les limitations techniques des moyens de l'époque sont ici assez apparentes. Une image délavée, des tons noirs et blancs manquant de profondeur et des détails un peu flous. Les copies de transfert ont été bien restaurées, mais il demeure quelques poussières et déchirures inhérentes dont on n'a pu se débarrasser. Le son, lui, est un peu trop craquant et manque de chaleur. Heureusement et comme toujours, on a su faire un bon travail de nettoyage, améliorant ainsi le résultat.

En suppléments on retrouve des biographies écrites des réalisateurs et des comédiens principaux, des essais sur les films par des historiens du cinéma, des galeries photo, des bandes-annonces et une revuette sur le métier de monteur avec Evelyn Carow, monteuse de "The Gleiwitz Case".


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments6
Vidéo7
Audio7