Attack on Leningrad
Entertainment One

Réalisateur: Aleksandr Buravsky
Année: 2009
Classification: 14A
Durée: 111 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Allemand/Russe/Anglais (DD51), Anglais (DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212001888

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
6 novembre 2011

Il y a bien longtemps (peut-être pas si longtemps!) que je n'ai pas mis la main sur un film de guerre et l'attrait de voir la partie de la Seconde Guerre mondiale entre les Russes et les Allemands était fort. C'est une guerre qui est plutôt inconnue de ce côté de l'Atlantique (même qu'il y a un documentaire nommé The Unknown War sur le sujet). Mais "Attack on Leningrad" était un étrange mélange d'histoires, pas seulement de guerre, pas seulement de souffrance, mais aussi de détermination.

Durant l'hiver 1941, l'Allemagne Nazi a tenté de mettre la main sur la ville russe de Leningrad pour avoir un pied à terre pour attaquer Moscou. Il y a cependant une bonne résistance des Russes à cet endroit et force l'ennemi à mettre au jour un plan qui consiste à couper toute voie de communication à la ville et faire mourir la population de faim. Assez cruel vous direz. Les 872 jours de siège a résulté à un million et demi de morts. Ça, c'est l'histoire de fond qui nous est assez bien présentée. Arrive un groupe de journalistes étrangers qui visitent Leningrad et se font montrer ce que les autorités veulent bien leur montrer. Cependant, ils se font attaquer et il n'y a qu'un seul survivant... mis à part Kate Davis (Mira Sorvino) qui avait quitté les lieux pour se rendre en sureté! Sans papiers, elle est recueillie par l'officier de police russe Nina Tsvetkova (Olga Sutulova) qui l'a reconnue comme journaliste. Elle lui trouve logement et partage le peu de nourriture qu'elle a. Kate de son côté tente de sauver le monde avec le peu de ressources qu'elle trouve et protège un jeune champion d'échecs qui a perdu les espoirs de sa mère.

"Attack on Leningrad" aurait pu être facilement un film que nous aurions regardé des dizaines de fois si ce n'était des nombreux changements de cap, de buts, d'idéologie des personnages et d'excuses pour faire avancer le scénario. Par exemple, alors qu'une mère a notre respect pour s'occuper de ses enfants, elle le perd trop rapidement alors qu'elle décide de sacrifier le plus faible pour que l'autre ait une journée de plus de nourriture (une seule journée quand même!). Elle devient une méchante alors qu'elle n'aurait pas dû l'être (sa mort ne nous tire même pas une larme). Tout ça pour que le personnage de Kate s'attache à celui du petit Yuri. Le film est plein de ces petits moments qui semblent suggérer quelque chose, mais tombe à l'eau deux secondes plus tard. Je pense entre autres à la révélation du passé de Kate qui enrage plusieurs, mais qui ne change absolument rien à l'histoire. Cela aurait pu causer une multitude de scénarios, mais rien ici. C'est comme les trois têtes d'affiche sur le boîtier du DVD... Le cas de Mira Sorvino passe, mais Gabriel Byrne et Armon Mueller-Stahl? C'est à peine si nous les voyons cinq minutes tout au plus et les remords de conscience sélectifs du personnage d'Armon Mueller-Stahl sont risibles. Disons que ces trois noms passent plus en Amérique du Nord que celui de Olga Sutulova qui est vue dans 95% du film! J'aime bien voir les acteurs se débrouiller avec le personnage d'Adolph Hitler, mais les quelques moments où nous voyons Eckehard Hoffmann le jouer, il ne fait pas trop dans le méchant. Il lance un regard mitrailleur à un homme qui arrivait en retard à la réunion, mais après quelques secondes, nous voyons plutôt qu'il est en quelque sorte invité avec une solution contre les gens de Leningrad.

Aleksandr Buravsky dirige très bien sa caméra, spécialement dans la séquence d'introduction. Nous apprécions donc que le transfert numérique offert soit d'une bonne qualité, mais il est toutefois loin impressionner. Il y a un peu d'accentuation des contours, quelques autres artefacts de compression dans les scènes avec beaucoup d'action et un certain voile bleu-gris sur tout le film (mais cela est sûrement voulu). Il existe une version Blu-ray, mais les rapports sur le web semblent dire qui le transfert en équivalent à ce DVD. Si vous désirez entendre une piste sonore très active au niveau des effets sonores, en voilà une! Dès le début du film, la pluie nous entoure fortement, alors que plus tard se sont les tirs d'artillerie qui nous percent les oreilles sur la piste originale (un mélange d'anglais, de russe et d'allemand) et sur le bon doublage français qui garde cependant les quelques phrases allemandes dites par l'ennemi. Si vous voulez rigoler, écoutez le doublage anglais dans les scènes allemandes. Aussi drôle que les doublages des vieux films asiatiques!

Il y a quelques suppléments sur le disque dont un dont une revuette sur la production que nous pouvons féliciter le studio d'avoir mis sur le disque, même s'il était en russe. On y parle de la difficulté de tourner un film historique alors que tant de survivants sont encore une vie, que le film ne peut pas exprimer le quart la gravité de cette page d'histoire et bien sûr quelques potins du plateau de tournage. Il y a aussi une interview avec le réalisateur, mais le son est vraiment mauvais et rend l'écoute un peu ardue. Le tout est complété par des bandes-annonces.

Mi-chaud, mi-froid à propos de ce film, je vous conseillerais probablement une location. C'est une page intéressante de l'histoire, mais ne tirant pas vraiment d'émotion de spectateur, il ne sera pas plus mémorable que des films du genre.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments7
Vidéo6
Audio7