Attack On The Iron Coast
MGM Home Entertainment

Réalisateur: Paul Wendkos
Année: 1968
Classification: PG
Durée: 90 minutes
Ratio: 1.66:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono), Espagnol (Mono)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
12 avril 2005

Dans ce petit film de guerre bien ordinaire, Lloyd Bridges joue le rôle du major des forces canadiennes James Wilson dont le dernier plan de bataille s'est transformé en pertes de plus des trois quarts de ses hommes. Disons que cela a bien de l'impact sur l'approbation de son nouveau plan par ses supérieurs, réellement cette fois-ci un plan de fou dont le nom de code est tout simplement "Opération Mad Dog". Il veut faire sauter, à l'aide d'un bateau rempli d'explosif, un port allemand sur la côte française, le seul équipé d'une cale sèche assez grande pour accueillir les plus gros bâtiments de guerre (le "Tirpitz" par exemple, donnant ainsi un avantage aux Allemands sur la mer Atlantique Nord. Effectivement, le plan de Wilson est plutôt une mission suicide, mais de grande importance s'il réussit. Le plus grand détracteur de cette mission, le capitaine de marine britannique Owen Franklin sera nommé officier naval sur la mission puisque son prédécesseur fut blessé sévèrement durant l'entraînement. Au cours de la mission, il comprendra la détermination de Wilson à ce que cette mission soit un succès, et ce, malgré les embûches qui arrivent de tous bords et tous côtés.

Basée sur la vraie mission "Opération Chariot" sur le port de Saint-Nazaire en France, cette histoire se voulait un hommage à la véritable entreprise, mais tombe assez à plat à la fin du visionnement, surtout après la vingtaine de minutes d'action qui ressemble plus à une chorégraphie où les danseurs n'ont pas eu le temps de bien se pratiquer. Les soldats tombent tous dans le même patron, une petite culbute vers l'arrière et vlan par terre. Il n'y a pas d'acteurs qui ressortent très mauvais du film, mais les acteurs qui jouaient les officiers allemands, George Mikell (capitaine Strasser) et Walter Gotell (Van Horst), ne faisaient pas trop sérieux, à peine stéréotypés. J'ai aussi détesté le fait que l'on nous montre la relation entre Wilson et sa famille (sa femme Sue (la jolie Sue Lloyd) et son fils Jimmy (Mark Ward)), mais là aussi ça tombait à plat, car nous n'avons pas assez de sentiments affichés pour que nous ayons de la peine pour eux.

Quoique j'ai été assez intéressé à voir le film jusqu'à la fin, par curiosité, je suis resté bien indifférent à celui-ci après le visionnement. Il n'y a pas de scène mémorable, ni de véritable recherche dans les dialogues. Pour un film coté général, j'ai trouvé d'ailleurs qu'il y avait pas mal de morts, MAIS pas de sang. Au début du film, le personnage principal écoute des newsreels de guerre qui sont assez explosifs, ce qui me faisait un peu douter de la bonne valeur de la cote, mais bon ce n'est pas moi qui décide de ce côté-là!

Le film est présenté dans son ratio panoramique d'origine, mais non anamorphique ce qui est un peu tannant lorsque nous visionnons le film sur un écran large. La qualité de l'image est bien, mais les arrière-plans manquent quelque peu de détails. Il y a de légers bris de pellicule qui sont visibles à de rares occasions. Les artéfacts de compression sont au minimum à l'exception des scènes très éclairées qui y prennent un bon coup. Du côté des pistes sonores, il n'y a rien de spécial à signaler à part peut-être une trame musicale pas du tout synchronisée au film et qui me rappelle vaguement celle d'autres films du même genre. Le menu du DVD nous présente un montage pas très beau (pour une fois, le dessin de la pochette aurait été mieux), mais fonctionnel. Le seul supplément sur ce DVD est une bande-annonce du film.


Cotes

Film4
Présentation1
Suppléments1
Vidéo6
Audio6