Behind Enemy Lines
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: John Moore
Année: 2001
Classification: PG-13
Durée: 105 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DTS51, DD51), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 29
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
30 mars 2002

Je suis en train de me poser des questions sur quoi vous dire à propos du contenu de ce film. Ce n'est pas un mauvais film, au contraire. Mais il n'y a pas de scènes mémorables ou très excitantes, pas de phrase "cool", etc. pour en faire un film dont tout le monde va parler. Nous terminons notre visionnement et nous n'avons presque d'opinion sur l'histoire. Nous ne sommes pas content pour le "héros" qui est sauvé, ni pour les méchants qui sont mitraillés… en fait les ennemies ne sont pas assez méchant pour que nous les détestions.

Le lieutenant Chris Burnett veut donner sa démission et aller piloter des avions de ligne. Il était entré dans l'armée pour combattre l'ennemi mais tout ce qu'il fait c'est de survoler les environs pour que l'OTAN puisse faire acte de présence en Bosnie. L'amiral Reigart n'accepte pas sa démission parce qu'il sait que ce jeune homme a de l'avenir comme pilote de chasse. Il décide donc d'envoyer Burnett et son co-pilote Stackhouse en mission de reconnaissance sur le territoire bosniaque. Durant cette mission, Burnett voit quelque chose qu'il n'était pas sensé de voir et se fait attaquer par l'ennemi. Nous avons droit à une des meilleures scènes du film avec des acrobaties en avion afin d'éviter deux missiles SAM. Leur avion est détruit et les deux pilotes s'éjectent en territoire ennemi.

Stackhouse se fait descendre et Burnett part à la course. À partir de ce moment là, le film devient un jeu de chasse entre chat et souris alors que les rebelles veulent l'Américain mort et enterré avec son nouveau secret. L'action est sans arrêts mais, comme je disais plus haut, rien qui est mémorable. L'amiral Reigart veut aller sauver ses gars mais ses efforts sont bloqués pour des raisons politiques par un haut gradé étranger… À croire qu'il sait ce que les pilotes ont photographié.

La cinématographie est très intéressante. Les scènes d'avions de chasse et les paysages sont à couper le souffle. Mais l'édition du film est bizarre. Vite, lent, gelé sur l'image… tout y passe et ce sans que ça apporte quelque chose au film. Owen Wilson dans le rôle de Chris Burnett est intéressant car il n'est pas le type Rambo pour qui une mission comme ça serait une partie de plaisir. Parlant de Rambo, la dernière scène est assez mongole pour ce qui est de la quantité de balles et de missiles lancés sur le petit groupe de rebelles. À se demandé comment ça se fait qu'il y avait encore du monde de vivant.

Le menu principal du DVD est animé avec des images du film (sans en donner trop de l'histoire) et des drapeaux américains. La sélection des chapitres est statique et ne montre que deux chapitres à la fois. La qualité de l'image du film est très bien autant dans les scènes d'action que dans les scènes en forêt. Ni la piste Dolby Digital 5.1, ni la piste DTS m'ont donné satisfaction sans que je monte le volume trop haut. Il y a beaucoup d'effets ambiophonique (ils sont un peu plus fort sur la piste Dolby Digital 5.1) mais le subwoofer était trop actif ce qui enlevait la sensation "spéciale" que nous offre habituellement celui-ci. Je suis un peu déçu de ce côté là.

Il y a un nombre intéressant d'extras sur ce DVD mais ça ne veut pas nécessairement dire que c'est tout intéressant. À commencer par les deux pénibles pistes de commentaires, la première par le réalisateur John Moore et l'éditeur Martin Smith, la seconde par les producteurs John Davis et Wick Godfrey. Suite à cela, il y a un documentaire sur la production dans lequel ils forcent sur le fait que l'armée américaine a autorisé l'accès à un vrai porte-avions et à des entraînements militaires pour quelques acteurs afin que ça soit le plus réaliste possible et surtout le plus flatteur pour eux. Ensuite, il y a des scènes retranchées et étendues, une introduction et une fin alternative et un intéressant montage de storyboards par ordinateur de la séquence en avion. La liste des extras est complétée par l'excitante bande-annonce du prochain film de Steven Spielberg Minority Report mettant en vedette Tom Cruise. Quand la bande-annonce d'un autre film vous fait tripper plus que la présentation principale… il y a un problème!


Cotes

Film5
Menu5
Suppléments6
Vidéo9
Audio6