Bridge on the River Kwai [Blu-ray]
Collector's Edition
Sony Pictures Home Entertainment

Réalisateur: David Lean
Année: 1957
Classification: PG
Durée: 162 minutes
Ratio: 2.55:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DTSHDMA51), Portugais (DTSHDMA51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Portugais, Espagnol, Chinois, Coréen, Thaïlandais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 043396154353

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
26 décembre 2010

Plusieurs films de la Seconde Guerre mondiale montrent la vie dans les camps de prisonniers de guerre japonais. C'est une occasion de montrer le choc des cultures ainsi que l'entêtement de certains prisonniers à plier et celui de leur geôlier à ne pas froncer aux demandes. La convention de Genève est belle sur papier, mais lorsque la vraie vie se met en place, rares sont les occasions où elle est appliquée. Deux films de ce genre sont récemment parus en haute définition sur disque Blu-ray, soit Merry Christmas Mr. Lawrence que Sébastien Cassou nous avait critiqué il y a quelques semaines et maintenant "The Bridge on the River Kwai" que je viens tout juste d'examiner pour vous.

Ce film raconte une histoire d'entêtement à savoir qui va plier en premier, le tortionnaire ou le torturé. Tout dépend à savoir qui a le plus à perdre en cédant. Le tortionnaire est Saito (Sessue Hayakawa), un colonel japonais qui a une mission à réussir - construire un pont - et dont la vie dépend de ce succès. Le torturé est le lieutenant-colonel Nicholson (Alec Guinness) dont le bon traitement de ses hommes n'est plus que sa seule raison de vivre maintenant qu'il est prisonnier. Après plusieurs jours de torture au grand soleil, Saito les libère ayant peur de ne pas arriver à temps dans son projet de pont et être obligé de procéder au seppuku (suicide rituel). Pour une raison qui dépasse ses hommes, Nicholson prend en charge la construction du pont avec de meilleurs matériaux, une meilleure technique. Accusé d'être un collaborateur, il prétend plutôt un meilleur traitement de ses hommes en tant que soldats plutôt qu'esclaves. Il fait même travailler les soldats japonais! Entre temps, le commandant de la marine américaine Shears (William Holden) s'enfuit, réussi à rejoindre sa base, de laquelle il est retourné en tant qu'expert, contre son gré et le gros bon sens, sur les lieux qu'il fuyait, que pour voir un pont complété et un train ennemi qui s'envient et la folie!

Comme la majorité des films de guerre, "The Bridge on the River Kwai" va piger dans la réalité. Il y a vraiment eu une construction de pont sur le chemin de fer Burma-Siam où plus de 13 000 prisonniers de guerre sont morts dans des conditions beaucoup plus épouvantables que représentées dans le film. Il y avait aussi un vrai sergent-major Risaburo Saito, mais qui était un second dans le camp et respectait les prisonniers en étant juste avec eux. Où la fiction commence, c'est dans le personnage du lieutenant-colonel Nicholson qui aurait été discrètement éliminé par ses hommes si un tel événement s'était produit. Le vrai dirigeant des prisonniers alliés au pont aurait été le lieutenant-colonel britannique Philip Toosey qui n'est en rien un Nicholson et aurait plutôt encouragé ses troupes au sabotage discret (termites, mauvais ciment, etc.). Le film enragea les vétérans et anciens prisonniers de guerre de Tamarkan. Ils imploraient Toosey à livrer la même histoire, ce qu'il fit avec une lettre au Daily Telegraph et un interview de 48 heures avec le professeur Peter Davies avec la promesse de ne rien publier avant sa mort. The Man Behind the Bridge fut publié en 1991 avec la vérité tout comme le livre par sa petite-fille Julie Summers, The Colonel of Tamarkan, en 2005.

Alors que ce film avait déjà eu une belle restauration numérique lors de sa dernière version DVD, ce disque Blu-ray nous amène à un niveau encore plus détaillé, une qualité jamais égalée pour ce film. L'image est plutôt sombre, mais je crois que c'est l'effet désiré par le réalisateur pour les séquences en jungle, mélangé aux techniques cinématographiques de l'époque. Bien sûr, il y a un grain prononcé, mais loin d'être sévère, nous rappelant plutôt ses origines. Ce disque reproduit probablement le plus proche de ce qui a été projeté en 1967 avec des couleurs fidèles, une bonne balance dans les ombres et des détails prononcés qui nous permettent de voir les paysages aussi loin que le négatif l'a permis à l'époque (je suis sûr que la future version 4K ultra haute définition va me faire mentir ici!). Il y a quelques artefacts durant les transitions de scènes, mais cela provient probablement du négatif original.

La piste sonore est correcte pour son âge et j'ai passablement détecté les mêmes problèmes de niveau sonore qui existait sur la version DVD (certains dialogues semblent avoir été redoublé et d'autres enregistrés sur place (dans la même séquence!). À plusieurs reprises (vers le milieu du film), la piste sonore DTS-HD Master Audio générait des parasites vraiment dérangeants pendant quelques dixièmes de secondes à la fois. Je revenais sur la scène et le parasite n'était plus là, que pour revenir ailleurs quelques minutes après. Est-ce le débit du film? Est-ce matériel (ce disque en particulier serait défectueux)? Je n'ai jamais entendu cela avec aucun autre titre auparavant. Bon, je me commande de nouveaux câbles HDMI 1.4 (mais chérie... j'en ai besoin!).

Mis à part une section DVD-ROM, quelques pages de textes et une piste sonore isolées, tous les suppléments de la version DVD "Collector's Edition" se retrouvent sur ce nouveau disque. Il y a l'excellent documentaire "Making of The Bridge on the River Kwai" de Laurent Bouzereau qui traverse tout ce qu'il y a à dire sur le film en cinquante et quelques minutes, la revuette d'époque "The Rise and Fall of a Jungle Giant" qui porte sur la construction du pont, une revuette datant de 2000 "An Appreciation by Filmmaker John Milius" dans lequel le cinéaste John Milius commente le film ainsi qu'un court-métrage de l'Université Southern California avec une narration de William Holden et des extraits du film. Tous ces suppléments se retrouvent sur un DVD qui accompagne l'ensemble... évidemment en définition standard (qui permet aussi de faire la comparaison sur l'amélioration de l'image DVD vs Blu-ray du film). Pour une raison que j'ignore, ces mêmes suppléments se retrouvent doublés (en définition standard) sur le disque Blu-ray en compagnie des nouveaux suppléments. Il y a aussi un diaporama de photos et d'affiches du film qui se retrouvait aussi sur l'ancien DVD, mais pas celui de cet ensemble. Il y a un autre diaporama, cette fois-ci en haute définition qui décrit, avec la voix de William Holden, la première du film. Nous retrouvons ensuite un interview des acteurs William Holden et Alec Guinness sur le "Steve Allen Show" en 1957 dans ce qui semble être un pré-enregistrement sur lequel Steve Allen questionne. Vraiment unique de son temps! Sony a ajouté une patente nommée "Crossing the Bridge" à ce disque. Lors du visionnement du film, l'image est diminuée du quart de sa taille pour laisser place à du texte décoré de belles images. Les faits racontés sont intéressants, mais ont pour la plupart déjà été couverts dans les autres suppléments. Cet ensemble nous arrive dans un digibook (format livre) inséré dans un boîtier de carton rigide. À l'intérieur, nous retrouvons les disques Blu-ray et DVD, des cartes de lobby ainsi que des pages des photos, de texte et de filmographies.

Ce classique gagnant de sept Oscars fait une entrée de lion en haute définition et devrait faire partie de toute collection de films de guerre ou tout simplement celle d'amateur de film d'époque. Les acteurs y sont au sommet de leur forme, les suppléments y sont en bonne quantité et l'audiovisuel est tout simplement fantastique. Pourquoi y résister?!


Cotes

Film7
Présentation8
Suppléments7
Vidéo8
Audio8