Zero Dark Thirty [Blu-ray]
Entertainment One / Panorama / AnnaPurna

Réalisateur: Kathryn Bigelow
Année: 2012
Classification: 14A
Durée: 154 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHD51), Français (DTSHD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 065935592372

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
15 mars 2013

Bien qu'il soit largement supérieur à Argo, "Zero Dark Thirty" est un thriller politique qui a fait chou blanc à la dernière cérémonie des Oscars. Dommage. Il s'agit pourtant d'un des meilleurs films américains des dernières années.

La course pour capturer Oussama Ben Laden est ouverte. Une agente du gouvernement américain (Jessica Chastain, qui a remporté un Golden Globe pour ce rôle) est prête à tout pour le retrouver mort ou vif, même à mettre sur la glace sa propre existence pendant de nombreuses années.

La cinéaste Kathryn Bigelow a fait preuve de maturité avec son précédent et surestimé The Hurt Locker qui a remporté plusieurs Oscars. C'est cependant avec "Zero Dark Thirty" qu'elle entre dans la cour des grands. Dès la fabuleuse introduction qui glace le sang en se servant du son (et non des images) d'appels du 11 septembre 2001, le ton est lancé. Le long-métrage ressemble au plus formidable des suspenses, celui qui tient en haleine et qui fait battre le cœur plus rapidement. Malgré quelques fausses notes (comme toujours annoncer les dates... ce qui finit par rendre un peu prévisible la progression), la réalisation sophistiquée ne déçoit jamais. La mise en scène est subtile, éloquente, gracieuse, intelligente ; avant de tomber dans l'action pure à la toute fin. L'humour n'est pas rare et la performance de tous les interprètes est à la fois convaincante et convaincue. Surtout celle de Jessica Chastain qui deviendra – à moins qu'elle le soit déjà – une très, très grande vedette.

Pourtant, le film a été traîné dans la boue à gauche et à droite, étant accusé de faire l'apologie de la torture. Ce n'est pourtant pas ce que présente l'opus. Oui, il y a de la violence et de la torture, mais ce n'est pas grâce à son utilisation que les héros arrivent à coincer le grand méchant. On sent les dilemmes moraux, la nécessité d'intervenir, et en cédant à cette tentation, la nation américaine ne s'en sort pas avec les lauriers, bien au contraire. Une démonstration qui est palpable dans le récit: la créatrice étant constamment critique envers son pays. Et bien que le travail de recherche ait été colossal et que l'intrigue soit fondée sur un rigoureux article journalistique, cela demeure une œuvre de fiction. Du cinéma qui ne prétend pas recréer LA réalité, mais SA réalité artistique. Un peu comme faisait Quentin Tarantino à la fin de Inglourious Basterds alors que Hitler et ses hommes de main mourraient sous les balles des rebelles.

La fantastique musique d'Alexandre Desplat donne le goût d'aller se procurer la trame sonore. Les pistes sonores sont très immersives, ensevelissant les enceintes sous des bruits de balles, d'explosions, de voitures et de klaxons. Les dialogues sont habituellement clairs et en cas de problèmes, il y a de très visibles sous-titres blancs ou un recommandable doublage francophone. La photographie est un grand délice pour les yeux. Les images aux tons de bruns ressemblent aux vieux films espionnages des années 70. Les teintes sont détaillées, les contrastes d'une précision chirurgicale et si le grain semble exister, cela demeure davantage un choix esthétique.

Un Blu-ray, un DVD et une copie numérique se retrouvent dans cette édition. Les menus principaux des disques sont exquis, présentant un spectaculaire montage de scènes sur une mélodie qui reste en tête pendant longtemps. S'il y a quelques suppléments disponibles, les bonus sont pauvres, décevants par leur courte durée. Ainsi, il y a un documentaire de quatre minutes sur le tournage, un retour sur les lieux de tournage en compagnie de sa réalisatrice, un segment d'une petite minute sur les véritables soldats utilisés dans le long-métrage et une entrevue de moins de six minutes avec Jessica Chastain.

"Zero Dark Thirty" est une grande fresque américaine, captivante de la première à la dernière image. Il ne s'agit pas d'un cours d'histoire, mais d'une production de qualité supérieure, qui coupe littéralement le souffle. Certainement ce que le cinéma hollywoodien a fait de mieux ces dernières années. Peut-être qu'un jour, l'œuvre sera reconnue à sa juste valeur...


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments3
Vidéo8
Audio8