All Cheerleaders Die
Video Services Corp. (VSC) / Modernciné

Réalisateurs: Lucky McKee, Chris Sivertson
Année: 2013
Classification: 14A
Durée: 89 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 778854210691

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Jérémy Hervieux
19 décembre 2014

Lucky McKee s'intéresse à la condition de la femme. De toutes les femmes. C'était déjà évident dans son premier film, l'impeccable May, qui racontait la vie sociale tumultueuse d'une jeune mésadaptée à la recherche du bonheur. Sortie en 2002, cette histoire d'amitié et d'horreur cruellement originale a su démontrer que le film d'épouvante pouvait aussi faire preuve d'une belle sensibilité. Devenu presque culte, May est probablement le premier film que je recommande quand on me parle de cinéma d'horreur (sinon de cinéma en général).

Les attentes étaient donc hautes pour le nouveau film de Lucky McKee, portant le titre délicieusement trash "All Cheerleaders Die". Cette fois-ci, les personnages ne sont pas définitivement pas des mésadaptées sociales: ce sont des cheerleaders, aussi populaires que détestables. Si les premières minutes du film nous font rapidement comprendre que l'on n'y retrouvera pas toute la profondeur et la sensibilité de May, on s'en remet assez rapidement.

Car ce nouveau long-métrage, aussi différent soit-il, se transforme bien vite en quelque chose de tout aussi merveilleux que les précédents films de Lucky McKee: c'est l'histoire d'un groupe de cheerleaders qui meurent dans un accident, pour ensuite revenir à la vie, avec des envies de vengeance (et des pouvoirs magiques en bonus). C'est une prémisse simple, certes, mais qui nous offre du cinéma d'horreur à l'état pur, décomplexé, déchaîné, et tout simplement amusant.

La pochette nous présente les longues jambes d'une cheerleader qui croque à pleines dents dans une pomme, fruit de la passion et symbole de l'interdit. Le menu est animé, présentant des extraits du film sous une brutale musique de club: le ton est donné d'avance. Le seul supplément disponible (une revuette de production de trente minutes) est amplement suffisant pour combler les besoins des fans. On y retrouve un lot impressionnant d'images du plateau, sous un angle pas toujours glamour (on y voit notamment les cheerleaders, le matin, buvant leur café en robe de chambre, attendant la première prise). Très comique, mais aussi très informatif et complet. Bien joué!

Cela dit, on regrettera l'absence de sous-titres anglais ou français pour le film, car les cheerleaders parlent très vite et articulent peu. L'image, quant à elle, est parfaitement équilibrée. On y retrouve la teinte jaunâtre des films d'horreur des années 80, ainsi qu'un grain très cinématographique. La piste sonore vient bien compléter le visuelle, avec une attention toute particulière portée sur les bruits corporels: vomissements, craquements d'os, etc. C'est un véritable festin auditif. Seul petit hic: les effets spéciaux. En effet, les boules de lumières magiques que lancent les filles sont parfois trop lumineuses, conférant une espèce de qualité (trop) télévisuelle aux scènes de combats. On doute que c'était l'effet recherché.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio8