All the Boys Love Mandy Lane
Les Films Séville / EOne Entertainment

Réalisateur: Jonathan Levine
Année: 2006
Classification: 14A
Durée: 90 minutes
Ratio: 2.40:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 065935596783

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
25 novembre 2013

Jonathan Levine est un des cinéastes les plus en vogue du moment. On lui doit l'excellent 50/50, ainsi que les rigolos The Wackness et Warm Bodies. Pour profiter de son nom qui sonne de plus en plus de cloches aux cinéphiles, voici qu'on décide de ressortir son premier long-métrage "All the Boys Love Mandy Lane" qui a été tourné en 2006.

Tout le monde désire Mandy Lane (Amber Heard). Sauf que la superbe adolescente blonde se garde pour la bonne personne. Lors d'une fin de semaine entre amis, la gent masculine multiplie les paris pour la déflorer. Mais lorsque les gens commencent à mourir mystérieusement, le désir de survivre sera plus fort que tout.

Pastiche des récits horrifiques qui détourne tous les clichés possibles et inimaginables, "All the Boys Love Mandy Lane" se veut un exercice de style trop long, mais généralement satisfaisant. La mise en scène est originale et les comédiens sont plutôt bien dirigés. Le scénario comporte quelques rebondissements surprenants et la qualité des crimes en fera sourire plus d'un. S'il n'est pas nouveau et qu'il s'avère souvent prévisible, l'ensemble se laisse regarder avec un certain plaisir.

La musique omniprésente est utilisée à tort et à travers, avec un excès palpable. Les pistes sonores anglophones et francophones en Dolby Digital 5.1 demeurent honnêtes dans leurs façons de faire ressortir des enceintes des bruits de balles, de sonnettes et de cris. Les voix sont claires et audibles, le doublage français très acceptable et les sous-titres blancs se déchiffrent sans difficulté. Les images volontairement stylisées n'offrent pas les couleurs les plus attrayantes et les contrastes les plus homogènes. Quelques teintes détaillées finissent toutefois par surprendre au fil du visionnement.

La pochette noire à l'effigie de l'héroïne ne brille pas par son originalité. Le menu principal du DVD a la bonne idée de proposer un efficace montage de scènes et une mélodie attrayante. Le seul supplément est une très pertinente piste de commentaires du réalisateur qui revient sur ce "vieux projet", étant honnête face à ses forces et à ses faiblesses.

Il est intéressant de voir où un metteur en scène talentueux a pu commencer. Pour Jonathan Levine, ce fut avec "All the Boys Love Mandy Lane", un effort un peu quelconque, mais distrayant et divertissement qui se veut une lettre d'amour au "slasher movie". C'est suffisant pour patienter jusqu'au prochain film de son auteur.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments4
Vidéo6
Audio7