Andre the Butcher
ThinkFilm

Réalisateur: Philip Cruz
Année: 2005
Classification: 18A
Durée: 87 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DD51, DDST)
Sous-titres: Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Noël
10 juillet 2006

Le sexe et l'horreur ont toujours fait bon ménage au cinéma et c'est encore plus vrai lorsque l'on jette un coup d'œil au générique d'"Andre The Butcher"; Ron Jeremy, la plus grande vedette du cinéma porno, y apparaît cette fois-ci habillé du costume d'un tueur à l'humour corrosif! Voyons voir ce que tout cela donne... Un groupe de trois cheerleaders et un jeune Casanova se dirigent en Floride pour une compétition. Lorsqu'un accident vient perturber leur voyage, les jeunes se réfugient dans une maison désertée près des bois. Ils deviendront rapidement les victimes d'un maniaque sanguinaire et sans aucune pitié: Andre The Butcher.

Il ne faut certes pas se prendre au sérieux pour apprécier pleinement ce film. Dans un climat où s'entremêlent scènes gores, humoristiques et osées, le spectateur en aura plein la vue puisque le rythme est toujours soutenu et agrémenté de plusieurs maladresses directionnelles ce qui ajoute à l'ambiance de série B que l'on a voulu recréer. Les trois actrices se débrouillent tout de même bien, mais il faudrait repasser du côté du jeune tombeur qui ne sait pas où se placer dans le cadre de l'écran lorsqu'il ne fait pas partie de l'action principale. Côté effets spéciaux, les amateurs du genre auront un vilain plaisir à visionner la scène dans laquelle Andre passe un bras arraché fraîchement d'une victime dans le moulin à viande avant de le faire cuire dans sa poêle. La ressemblance avec les mets à préparer Hamburger Helper est si grande que vous ne les regarderez plus jamais de la même façon dans votre assiette.

Plusieurs grands films sortis tout droit des grandes maisons de productions manquent parfois de passion malgré les millions investis. "Andre The Butcher", réalisé avec un très modeste budget, a été filmé dans des conditions difficiles, mais avec toutes les tripes de son créateur. Le réalisateur, Philip Cruz, avec ses deux actrices principales, se livrent affectueusement dans une piste de commentaires assez drôle et sans vraiment de contenu. D'ailleurs, il explique avec sérieux le choix d'avoir pris Ron Jeremy dans sa distribution. On a aussi droit à quelques scènes supprimées qui, avouons-le, n'apportaient vraiment rien à la version finale. Soulignons aussi que le menu est excessivement lourd et peu pratique. Lorsqu'un choix est fait, il peut se passer environ une dizaine de secondes avant de pouvoir accéder au menu suivant. Par contre, avec une équipe technique réduite, le produit final est tout de même impressionnant même s'il y a un jeu limité dans la piste sonore anglaise. Visuellement, "Andre the Butcher" nous offre un spectacle égal et bien contrasté dans les scènes plus sombres.

Coupez un bras, empruntez un pervers et ajoutez trois jeunes femmes aguichantes et vous retrouverez la recette d'"Andre The Butcher", un film où tous les coups sont permis pourvu que vous aimiez la chair humaine!


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments7
Vidéo8
Audio6