Asylum of the Damned
Columbia TriStar Home Entertainment

Réalisateur: Philip J. Jones
Année: 2003
Classification: 14A
Durée: 85 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Noël
2 octobre 2004

À l'époque du moyen-âge, les personnes atteintes de maladies mentales étaient bien mal vues; on disait de ces gens qu'ils étaient des créatures du diable. Cette idée de base a bien servi au film "Asylum Of The Damned" qui, à défaut de montrer du gore et de l'horreur à souhait, embarque le spectateur dans une atmosphère inquiétante et intrigante.

James Bishop est un jeune docteur spécialisé pour les patients atteints de maladie mentale. Lorsqu'une opportunité se présente à l'asile de St-Andrews, Bishop voit sa carrière prendre forme. Rapidement, il prendra conscience qu'il se passe des choses étranges à cet asile. Des patients meurent dans des circonstances mystérieuses et les corps retrouvés sont tous marqués d'une énorme griffe à l'abdomen. C'est alors que Bishop commence à poser des questions qui mettront sa vie en danger...

"Asylum Of The Damned" n'a que très peu de choses à se reprocher pour être considéré comme un très bon film d'horreur. Le seul reproche, qui est tout de même majeur, est sans aucun doute la représentation de la créature (celle de la pochette) diabolique du film. Son costume semble avoir été acheté dans un magasin à 1$ tout près de chez moi. Les effets spéciaux de cette représentation du diable sont médiocres et grossièrement artificiels. Alors qu'elle devait représenter la terreur, cette créature devient un boulet pour le film, car elle enlève toute crédibilité que le réalisateur lui avait insufflée au cours des minutes précédentes. Heureusement que la caméra du réalisateur Phil Jones a su piquer la curiosité et entretenir un mystère tout au long de ces 85 minutes. Le montage est aussi efficace, car il ne s'attarde pas trop à de petits détails qui enlèveraient du rythme au film, comme c'est souvent le cas dans ce genre cinématographique. La musique, quant à elle, soutient le film et s'abstient de se faire entendre dans les moments où elle ne serait pas la bienvenue. Finalement, signalons que d'avoir choisi plusieurs acteurs qui étaient souvent relégués au rôle de second violon dans d'autres productions cinématographiques fut aussi une bonne décision.

Je suis extrêmement surpris qu'un film qui n'a pas passé par le grand écran (au Québec), puisse jouir d'une piste sonore 5.1 Dolby Digital en anglais et en... FRANÇAIS! Surtout lorsqu'on pense que la trilogie Star Wars, récemment sortie, ne contenait qu'une piste sonore française 2.0. Pour un film d'horreur, il est encore plus important d'avoir une piste sonore performante et c'est le cas pour ce film. Les moindres bruits entendus dans "Asylum Of The Damned" ont voyagé dans les enceintes acoustiques de mon système de son et ont renforcé le sentiment d'inquiétude que je pouvais ressentir lors de l'écoute. On semble avoir eu quelques difficultés avec le contraste de l'image lorsqu'un des personnages se retrouve dans des endroits sombres. Outre ce léger détail, la qualité de l'image est plus que respectable. Le menu est bien présenté avec un montage d'images vues dans le film en plus du grognement de la créature. Outre la bande-annonce de la minisérie de Stephen King's Kingdom Hospital et de quelques autres films du même genre, le DVD ne contient aucun boni.

Si vous êtes capable d'oublier la ridicule représentation du diable que l'on voit dès le début du film, vous pourriez avoir de bons moments de tension.


Cotes

Film7
Menu8
Suppléments-
Vidéo7
Audio10