Automaton Transfusion
Dimension Extreme
Alliance / Weinstein Company

Réalisateur: Steven C. Miller
Année: 2007
Classification: NR
Durée: 75 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
11 décembre 2008

L'ère des films indépendants est arrivée et plus que jamais il est aisé de prendre une caméra et filmer à partir du plus mince scénario possible (Eva Mendes serait jalouse de la minceur de celui-ci). Reprenant le concept de Night of the Living Dead pour le remettre au goût du jour avec les moins bons éléments du remake de Dawn of the Dead (à savoir des zombies qui courent), il n'y a pas grand chose pour sauver cet ersatz du naufrage hormis quelques passages jouissifs et inattendus.

Le tout commence par une bande de jeunes évoluant dans une école secondaire. Ces amis improbables veulent se rendre à une fête dans laquelle les filles les plus "en demande" seront présentes. Cependant, un incident survient et sème un doute: un étudiant s'attaque à un professeur et essaie de se sauver. L'incident semble clôt jusqu'à ce que plusieurs autres étudiants émettent les mêmes comportements. Le petit groupe d'ami se rend malgré tout à la fête, qui a déjà été le spectacle d'une activité de dévoreurs de chair. Il appartient aux jeunes adolescents de se tenir ensemble, s'équiper et survivre alors que croît le nombre de zombies.

Une véritable cacophonie, quoique comparé à "Pulse" et "Buried Alive", le résultat apparaît nettement plus amusant que les deux productions censées être "professionnelles". Cela dit, l'entreprise n'en est pas moins déficiente puisque nombre de moments sont tout simplement propices à de l'érotisme faiblard, des scènes de partouze et d'autres de boucherie sans nom. Le réalisateur en est ici à ses premières armes et ça paraît un peu trop. S'attaquer à un moyen métrage n'est pas une mince affaire, considérant l'ensemble. Plusieurs morceaux sont filmés sans inspiration, sans éclairage et un peu vite (ça se sent dans le rythme). Malgré tout, le film se passe considérablement bien et quelques scènes sont à retenir, notamment celle où un zombie mord une jeune femme enceinte et lui retire violemment le fétus pour le dévorer (moi-même n'aurais jamais imaginé cela) ou encore quand une femme se fait arracher la mâchoire inférieure et que tombe la langue (le maquillage est quand même bien fait). Les acteurs offrent un talent plutôt limité, excepté quand vient le temps de se battre contre les morts ou d'en devenir un. Là, ils excellent. Les situations convenues empêchent de retirer beaucoup et il y avait énormément de potentiel avec le genre des zombies, malheureusement ici illustré seulement à caractère horrifique. Il y avait beaucoup à espérer de ce film, mais en regardant les quelques qualités qu'il recèle, nul doute que le réalisateur saura nous pondre quelque chose de véritablement bon dans un avenir proche.

Les suppléments sont suffisants pour une production de ce genre et s'en retrouvent même plus intéressants que le film lui-même et pour cause: les aléas d'une petite production ne sont pas censurés et on retrouve les véritables émotions et énergies mises par le réalisateur pour arriver à ses fins. Bien que les scènes coupées ne nous apprennent rien de neuf (ou de pertinent) sur les personnages, et que les clips vidéos sont une excellente source de promotion, le seul autre extra qui vaut réellement la peine est la piste de commentaires du réalisateur accompagné de deux producteurs, enjouée, un bon regard en arrière pour le trio et bourrée d'informations pertinentes pour quiconque veut se lancer dans la réalisation (j'y pense).

L'image est tout simplement atroce. Le film, tourné avec une mini DV ne peut tout simplement pas être soutenu par le support DVD. Les gestes et actions sont floues, la palette de couleurs très limitée et l'environnement perd de sa richesse. On voit la facture amatrice du métrage. Le son n'est pas excellent non plus puisque les acteurs sont revenus doubler leurs propres dialogues, ce qui affecte grandement l'écoute puisque par moments (trop souvent donc), les mots ne correspondent pas du tout aux mouvements des lèvres. La page principale du menu est "invitante", nous donnant l'impression que l'on va assister à la boucherie du siècle, ce qui est en partie vrai, mais il y a plusieurs types de boucheries: ceux qui taillent la viande et ceux qui le font avec talent (pas cette catégorie). Le reste des pages est fixe et muet, très facile à naviguer. Correct, mais sans plus.

Si vous voulez commencer à réaliser des films, en écrire ou autre, ce film peut vous servir de catalogue pour ce que vous "pouvez" envisager ou ce que vous ne voulez "pas" envisager. Néanmoins, il procure un certain plaisir coupable. On attend quand même le prochain méfait de Steven C. Miller avec intérêt, en espérant qu'il ait appris de ses erreurs.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments9
Vidéo5
Audio6