The Awakening
Entertainment One

Réalisateur: Nick Murphy
Année: 2011
Classification: 14A
Durée: 107 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212003547

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Frank Jr. Rodi
24 juillet 2013

Lorsque j'ai regardé "The Awakening" la première fois, j'ai tout de suite pensé au roman que j'ai lu il y a quelques mois, L'Indésirable de Sarah Waters. Même unité de temps, même unité de lieu, même unité d'action. La première moitié du 20e siècle. L'Angleterre. L'enquête sur d'étranges phénomènes. Bref, un film moyen que je compare à un excellent roman. Mais le film moyen rappelle aussi l'excellent The Others et, plus récemment, The Woman In Black.

Florence Cathcart, campée par Rebecca Hall, solide, est une scientifique qui se remet encore très mal de la mort récente de son fiancé. C'est dans cette perspective qu'elle est approchée par un détective. Robert Mallory lui demande son aide pour une enquête sur le décès d'un garçon qui s'est déroulé il y a plusieurs années dans une maison. La résidence en question est maintenant devenue le pensionnat dans lequel le détective enseigne. Nous sommes alors dans le Londres des années 20, en 1921 plus précisément, et Florence Cathcart est une ancêtre de Dana Scully: elle ne croit pas aux forces surnaturelles. Hésitante, elle décide quand même de participer après avoir entendu des témoignages pour le moins troublants. Oui ou non, est-ce que le fantôme du jeune enfant se balade bel et bien dans les couloirs du pensionnat, hantant élèves et professeurs?

Malgré un début prometteur, d'abord grâce au travail de l'actrice principale et de l'évolution de son personnage, mais aussi à cause de l'ambiance et l'atmosphère créées par le réalisateur Nick Murphy, "The Awakening" déçoit, surtout en raison de son twist final... qui ne fonctionne pas! Nick Murphy, reconnu davantage pour sa contribution en tant que scénariste (entre autres Ancient Rome: The Rise And Fall Of An Empire) et réalisateur (Primeval) pour la télévision, mettait en scène son premier long-métrage avec "The Awakening". Depuis, il a aussi mis en scène Blood, en 2012.

Avec une palette de gris et de bleus, il capture le malaise de l'après-guerre. Rappelons que le film se déroule en 1921. Les ombres et les silhouettes, comme dans bien d'autres films de ce genre, font partie intégrante de l'histoire. Elles sont utilisées à merveille dans "The Awakening". Le transfert sur DVD ne présente aucun problème majeur. Au niveau de la piste sonore, la qualité est excellente et les effets ambiants sont à glacer les sangs. Des entrevues avec des membres de l'équipe de production et de la distribution, en fait du réalisateur Nick Murphy et des trois acteurs principaux du film, Rebecca Hall, Dominic West ainsi qu'Imelda Staunton, constituent les seuls suppléments du DVD.

"The Awakening" est un film comme il s'en fait bien d'autres. Malgré un début prometteur, le scénario se gâche et le film perd l'intérêt du spectateur bien avant la finale.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments6
Vidéo8
Audio7