The Bay
Alliance Films / Im Global

Réalisateur: Barry Levinson
Année: 2012
Classification: 14A
Durée: 85 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 065935591702

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
25 février 2013

Le père de Rain Man s'essaye au film d'horreur à petit budget avec "The Bay", un drame d'épouvante bien de son temps. La forme est loin d'être originale, mais le fond fait glacer le sang.

Une tragédie est survenue dans un petit village américain. Une journaliste tente de savoir ce qui s'est passé en recourant à différents éléments technologiques (des cellulaires, des caméras de sécurité...) présents sur le terrain.

"The Bay" est une œuvre qui fait frissonner tant elle évoque un fait divers qui pourrait arriver n'importe où. En ces temps où les désastres écologiques sont nombreux, une simple petite bactérie pourrait contaminer les animaux et ensuite l'espèce humaine. C'est cet inquiétant postulat de base qu'explore l'expérimenté cinéaste Barry Levinson avec cet essai certes trop long, mais qui pose d'excellentes questions sur nos comportements quotidiens.

Dommage qu'il a choisi d'exprimer ce cauchemar à l'aide d'une mise en scène qui évoque à la fois The Blair Witch Project et Paranormal Activity. De quoi mieux faire passer l'absence de budget, sauf que la formule n'a pratiquement plus de force de persuasion en 2012 tant elle a été utilisée à gauche et à droite. Au moins, cela ne vient pas trop heurter le jeu convaincu des interprètes et le sujet peut tout de même bien prendre forme.

On ne peut en dire autant des aspects visuels qui demeurent, au final, assez limités. La palette de couleurs est terne et les contrastes manquent parfois de profondeur. Cela rend toutefois l'ensemble volontairement granuleux, ce qui rajoute du style à l'effort. La musique inquiétante s'intègre bien à l'ambiance. La piste sonore anglophone en Dolby Digital 5.1 est plus active qu'espérée dans sa façon de faire ressortir des enceintes des bruits stridents et des cris diffus. Les voix sont audibles et afin de saisir toutes les subtilités, il ne faut pas hésiter à insérer les visibles sous-titres blancs.

L'effrayante pochette noire montre l'intérieur d'un crâne en pleine transe. Le menu principal du DVD utilise ce concept pour y intégrer un montage de scènes et une mélodie saccadée qui fait instantanément réagir. Les suppléments sont composés de bandes-annonces, d'un documentaire de 12 minutes sur les thèmes en place et d'une très intéressante piste de commentaires du réalisateur qui s'avère tout aussi distrayante que le récit lui-même.

Loin de s'adresser uniquement aux cinéphiles paranoïaques, "The Bay" est une fable environnementale qui tourne mal, un miroir à peine déformé de la société qui rappelle que l'Enfer n'est peut-être pas bien loin. Si le long-métrage mérite un A pour l'effort, son apport cinématographique est loin d'être toujours concluant. Cela n'empêche pas que de voir quelqu'un d'aussi "hollywoodien" que Barry Levinson embarquer dans ce jeu est assez rafraîchissant.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments5
Vidéo6
Audio7