Beneath
Paramount Home Entertainment / MTV Home Entertainment

Réalisateur: Dagen Merrill
Année: 2007
Classification: 14A
Durée: 81 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
1er août 2007

Il y a plusieurs choses dont un être humain peut avoir peur : la mort, les accidents, prédire l'avenir, les possessions démoniaques, etc. Il s'en est tout récemment rajouté une autre: les films faits pour la télévision. Sans réellement savoir s'il s'agissait de cela, le résultat demeure au mieux, navrant et au pire, une désolation dans un désert d'imagination qui se contente de copier sur les acquis du cinéma sans pour autant en émuler les mêmes qualités. Place à la torture psychologique.

Christy est une jeune femme traumatisée par un accident de jeunesse. Elle voyageait avec sa sœur plus âgée, conduisant la voiture (à 14 ans!) et menant le véhicule dans un débris perdu sur la route. La jeune sœur a été projetée hors de la voiture, mais la plus âgée est demeurée prisonnière alors que le tout éclatait. Quelques années plus tard, la jeune écervelée revient dans son patelin pour une raison qui ne s'explique que de la façon suivante : le scénario l'a forcée ainsi. Christy rencontre donc quelques personnages douteux filmés comme seule MTV pouvait le faire : sans intérêt. La jeune femme commence donc à douter que sa sœur est peut-être revenue d'entre les morts afin de prendre sa revanche (pourquoi pas... c'est MTV et ça doit assurément faire peur). Dès lors, son entourage devient fortement suspicieux et elle remonte la trace à plusieurs endroits susceptibles de contenir l'esprit de sa sœur. À mesure que la "tension" monte chez Christy, les habitants de la petite communauté la pointent du doigt et cette dernière se rend compte qu'elle ne doit compter que sur elle-même pour mener son enquête à terme avant que sa sœur ne le fasse.

Il ne faut pas se laisser avoir par la pochette qui annonce le film comme un monument de peur et de gore, car il n'en est rien. Les interprétations sont figées, sans conviction aucune, et les acteurs peinent à évoquer une once d'humanité, mal à l'aise dans des rôles écrits sur un essuie-bec (pour les Québécois : une napkin). La psychologie présente dans le métrage est d'une telle bêtise qu'un enfant de 4 ans pourrait concevoir quelque chose de plus crédible. L'idée même qu'une sœur chercherait à se venger de celle qui a survécu (quand on connaît l'issue du film) n'a pas lieu d'être puisque les deux sœurs semblaient partager quelque chose de "spécial" (la hâte d'en finir avec ce film?). Le montage, saccadé et incohérent, rend le film encore plus emmerdant à regarder, car celui-ci est fait pour économiser sur les effets numériques et d'horreur. Plagiant Hitchcock de gauche à droite ("Vertigo", "Psycho", "The Birds" et plusieurs autres), Dagen Merrill se fout éperdument du sort de ses comédiens et comédiennes, les laissant bouger selon la direction hitchcockienne suivante : ne pas acter. En ce sens, c'est vrai, aucun des personnages n'est acté puisqu'il n'est même pas écrit. Il faut mentionner la performance (figée, morne, ennuyante) de Nora Zehetner qui tente vainement de s'inspirer de Kim Novak et joue la jeune femme en détresse avec une telle incrédulité qu'il est impossible de s'attacher à ce personnage, pourtant central du film. Tout ce qu'il faut à MTV est de se payer une jeune comédienne au physique irréprochable, l'habiller à la dernière mode et la plonger dans un scénario qui ne doit pas contenir plus de 40 pages.

Vous aimez les extras? Les suppléments juteux qui regorgent d'anecdotes aussi intéressantes? Hé bien pas MTV puisqu'ils ne livrent rien du tout. Rien de rien excepté quelques bandes-annonces de films prenant l'affiche bientôt. Il faut croire qu'ils ont compris qu'emmerder le spectateur une fois est suffisant et à ce titre, c'est presque honorable de leur part.

Pour le transfert, c'est réussi et impeccable. Les couleurs sont bien uniformisées, la saturation est correcte et les clairs-obscurs sont bien photographiés (c'est déjà ça de gagné, non?). Pour le son, disponible en 5.1, il recrée bien les ambiances et offre quelques (trop) petits moments de suspense judicieusement placés. C'est là la seule réussite de ce film. Son côté technique est quasi irréprochable, sans embrouille. Si seulement le film avait prit la même direction.

En dernier lieu, un petit test : lorsque vous regardez un tel film, faites l'avance rapide à l'aide de votre télécommande et voyez à quel point un plagiat mélangé des succès de Hitchcock passe plus rapidement et que, malgré l'absence de son, vous saurez exactement tout ce qui se passe rien qu'en observant. C'est facile, rapide et, dans le cas d'un film comme celui-ci, ça sauve du temps pour aller en louer un autre.


Cotes

Film2
Présentation2
Suppléments0
Vidéo8
Audio7