Beyond Re-animator
Lions Gate

Réalisateur: Brian Yuzna
Année: 2003
Classification: NR
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
6 janvier 2004

Le Dr Herbert West, ce savant fou à lunettes armé de sa seringue remplie de son fameux agent réactif vert fluo, est de retour. Les amateurs de films d'horreur connaissent tous ce personnage obsédé par la réanimation des morts, sorti de l'imagination débridée de H.P Lovecraft dans les années vingt et immortalisé en 1985 par le classique gore de Stuart Gordon, Re-animator. Brian Yuzna, qui avait produit ce dernier et réalisé par la suite Bride of Re-Animator, récidive, treize ans plus tard, avec le troisième opus de la série, "Beyond Re-Animator".

Appréhendé après le massacre de l'Université de Miskatonic, le Dr West (Jeffrey Combs qui reprend le rôle pour la troisième fois) croupit donc en prison depuis maintenant treize ans. Depuis sa cellule, il poursuit, avec du matériel de fortune, ses expériences sur la vermine locale en concentrant son ardeur créative sur le "nanoplasme", sorte d'énergie électrique émise au moment de la mort qui, injecté après la réanimation, serait sensée régler le problème du comportement imprévisible des morts-vivants. Lorsque le jeune Howard Phillips (Jason Barry) est engagé comme médecin à la prison, le Dr West est enchanté de découvrir en lui un nouveau partenaire qui ne demande qu'à l'aider à poursuivre ses recherches. En effet, le Dr Phillips n'est pas là par hasard. Rongé par les remords, il avait assisté, impuissant, à la mort de sa soeur aux mains de l'une des créatures du Dr West treize ans plus tôt. Les choses se corsent lorsque Laura (Elsa Pataky), nouvelle flamme de Howard et journaliste un peu trop fouineuse au goût du despotique directeur de la prison (Simon Andreu), est assassinée par ce dernier. Évidemment, le Dr West et son acolyte vont tenter de la réanimer et comme on dit chez nous, le bordel va pogner!

Brian Yuzna applique donc ici la même formule gore et humour noir, agrémentée d'un soupçon de nudité gratuite, que l'on retrouvait dans les deux premiers films. Malheureusement, le petit dernier souffre de deux problèmes majeurs. Premièrement, bien que Jeffrey Combs soit toujours aussi efficace dans son rôle de savant intello un peu coincé dont les yeux s'illuminent quand il trouve un sujet à réanimer, les autres protagonistes sont loin d'être convaincants. Jason Barry et Elsa Pataki offrent des performances médiocres et les fans vont rapidement s'ennuyer de la chimie qui existait entre Combs, Bruce Abbott et Barbara Crampton dans Re-Animator. En second lieu, Yuzna a admis avoir voulu plaire à un auditoire plus large avec "Beyond Re-Animator", ce qui veut dire moins de gore et un scénario qui, pour faire avancer l'histoire plus rapidement, évacue certaines "règles" établies dans les oeuvres précédentes. Erreur, car ni les amateurs de tripes et boyaux, ni les amateurs de films d'horreur plus conventionnels n'y trouveront leur compte.

Le transfert vidéo offert par Lions Gate est acceptable. Les couleurs sont riches et l'image détaillée, mais les noirs manquent cependant de profondeur. Certains problèmes de compression apparaissent de façon intermittente et, pour un film récent, la pellicule montre une quantité inhabituelle de petits points blancs. La piste audio Dolby Digital 5.1 offre une bonne spatialité, mais l'utilisation des arrières est confinée à une trame musicale parfois trop forte par rapport aux dialogues. Le menu principal apparaît, sur fond d'effets sonores, au bas de l'image sautillante du Dr West et un oeil animé sert de curseur pour la navigation. Une courte scène du film, montrant encore une fois le Dr West, sert à effectuer la transition entre les menus. Simple et efficace. Notons également l'absence d'encart à l'intérieur du boîtier du DVD.

Les suppléments incluent le vidéoclip "Beyond Re-Animator:Move Your Dead Bones", d'une nullité hilarante et digne de dollar-a-clip. On retrouve aussi un "making of" conventionnel de dix-sept minutes où Yuzna parle du film et les acteurs de leur personnage. N'oubliez pas les sous-titres pendant ce segment, puisque le film a été tourné en Espagne (sous l'étiquette Fantastic Factory, créée par Yuzna) et que tous, sauf Combs, Barry et le réalisateur, s'expriment en espagnol. Une piste de commentaires avec Brian Yuzna, fort intéressante, est également offerte. Celui-ci aborde avec générosité plusieurs aspects du tournage en plus d'apporter anecdotes diverses et analyse scénique. Pour terminer, on a droit à la bande-annonce du film ainsi qu'à celles de Cabin Fever et de Faust: Love of the Damned.

Malgré le plaisir de retrouver le Dr Herbert West, interprété de brillante façon par Jeffrey Combs, ainsi que les effets spéciaux toujours aussi délirants d'un Screaming Mad George en grande forme, "Beyond Re-Animator" demeure un film décevant. Espérons qu'il s'agisse là de la dernière tentative de "ré-animer" cette série.

J'allais oublier, assurez-vous de poursuivre le visionnement lorsque le générique marquant la fin du film commencera à défiler. Une surprise vous attend. Ahahahahahah!


Cotes

Film6
Menu7
Suppléments7
Vidéo6
Audio7