Bitter Feast
Entertainment One / Dark Sky Films

Réalisateur: Joe Maggio
Année: 2010
Classification: 14A
Durée: 104 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 19
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212106361

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Frank Jr Rodi
20 mars 2011

Si vous aimez la nourriture et si vous aimez les films d'horreur, vous serez servi avec "Bitter Feast". C'est un film délectable et effrayant tout à la fois. Et qui m'a fait un peu pensé à l'histoire des 7 Jours du Talion. La vengeance est un plat qui se mange froid... surtout dans un film d'horreur!

Lorsqu'il sent que son restaurant est en train de lui glisser entre les mains, que ses clients ne lui sont plus fidèles et que son émission de cuisine à la télévision n'est pas ce qu'il croyait être, un célèbre chef-cuisinier élabore un plan pour se venger d'un critique de restaurant d'influence qui lui rédige de mauvaises critiques sur un blogue. Le chef-cuisinier Peter Grey séquestre le critique J.T. Franks et l'amène dans son chalet, profondément construit dans les bois, l'enchaîne dans son sous-sol et lui présente quelques défis culinaires, par exemple de cuire un steak médium rare... sinon quoi l'écrivain sera sévèrement puni.

Bien que l'image de ce disque soit claire à souhait, j'ai cru remarquer quelques reflets lors des scènes extérieures; certaines des prises de vue plus sombres semblent souffrir aussi de problèmes de détails au niveau des ombrages. Malgré ces quelques défauts, les couleurs sont très belles, notamment les bleus et les verts. Du côté de la qualité de la piste sonore, mentionnons le travail du compositeur musical Jeff Grace qui offre une trame sonore d'un mélange envoûtant et mélancolique de piano et de solides percussions. Les sons d'ambiance en forêt tout comme les cris et les hurlements d'angoisse sont bien rendus.

Du côté des suppléments, "Bitter Feast" en présente plusieurs. En entrée, il y a tout d'abord une piste de commentaires audio sur laquelle contribuent le scénariste et réalisateur Joe Maggio, les producteurs Larry Fessenden, Peter Phok, Brent Kunkle ainsi que le monteur de son Graham Reznick. Bien que Fessenden et Maggio font un bon travail tout au long de la première partie du film, c'est lorsque les autres se joignent à eux au cours de la dernière partie que les commentaires deviennent plus intéressants. Ensemble, ils passent en revue une panoplie de sujets, passant des aspects plus techniques de la production à de simples anecdotes. Comme plat principal, on se retrouve avec une scène supprimée, qui n'apporte rien à l'histoire, de même qu'une fin alternative à "Bitter Feast". Cette nouvelle finale vient faire la preuve que parfois, un simple changement d'environ 30 secondes dans une scène peut venir tout changer. Toujours en plat principal est disponible aussi une revuette sur la production du film avec une entrevue en compagnie de Joe Maggio ainsi qu'une partie des membres de la production, suivie d'une autre entrevue, cette fois dirigée par Joe Maggio lui-même en compagnie du véritable chef-cuisinier Mario Batali. Un entretien beaucoup trop court à mon goût, qui aurait certainement pu être plus long, d'autant plus que ce chef connu est fort intéressant. Finalement, comme dessert, "Feast Portraits" est une série de photos en noir et blanc des membres de la distribution et de la production. On conclut le tout et on passe à l'addition avec quelques bandes-annonces.

Somme toute, "Bitter Feast" est un bon petit repas qui vient satisfaire notre faim, notamment grâce à sa saveur originale et son goût rafraichissant. À essayer avec une bonne bouteille!


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments7
Vidéo7
Audio8