Black Christmas
Season's Grieving Edition
Anchor Bay Entertainment

Réalisateur: Bob Clark
Année: 1974
Classification: 18A
Durée: 98 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 013132638683

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
8 décembre 2015

Alors que les étudiantes s'apprêtent à retourner dans leurs familles pour les vacances de Noël, une série d'appels téléphoniques obscènes vient troubler l'esprit festif qui règne sur le campus de la petite ville de Bedford. Au début, la voix anonyme se contente d'haleter et de prononcer des vulgarités, mais l'homme au bout du fil en vient rapidement à menacer de mort les jeunes femmes de la sororité. Pensant qu'il s'agit d'une mauvaise blague, personne ne prend l'avertissement au sérieux. Pourtant, quand une première pensionnaire disparaît mystérieusement et que le corps d'une autre est retrouvé sans vie dans un parc des environs, la police locale devra tout mettre en œuvre dans l'espoir de retracer la provenance des appels, et stopper le désaxé avant qu'il ne sévisse de nouveau.

Paru en 1974, "Black Christmas" est considéré comme le premier slasher de l'histoire cinématographique, bien avant Halloween (1978) et Friday the 13th (1980). Même si son niveau de violence est dérisoire en comparaison des productions d'aujourd'hui, le film culte du réalisateur canadien Bob Clark vaut toujours le visionnement, puisqu'il introduit pour la toute première fois des éléments qui deviendront emblématiques du cinéma d'horreur moderne: les adolescents à la sexualité débridée assassinés les uns après les autres, l'insaisissable tueur à la santé mentale défaillante, ou le faux "happy end", brisé en miettes par une finale en queue de poisson.

"Black Christmas" utilise avec brio la période de Noël, habituellement synonyme de retrouvailles et de réjouissances, comme toile de fond à sa série de meurtres sordides, un concept tellement novateur à l'époque qu'il a été copié des dizaines de fois depuis. En dehors d'une réalisation plutôt conventionnelle, Bob Clark apporte quelques touches inventives. Sa caméra emprunte parfois le point de vue du tueur, ne montrant que ses mains ou ses jambes, ce qui permet de dissimuler son identité tout en créant des moments de tension très efficaces. Avec son rythme lent et atmosphérique, on peut presque qualifier le film de whodunit policier qui ne dévoilerait jamais son coupable.

La distribution de "Black Christmas" contient plusieurs acteurs qui deviendront des vedettes du grand écran, parmi lesquels de très jeunes Art Hindle et Margot Kidder, interprétant tous deux des étudiants du campus. On compte également la participation de John Saxon, qui jouera sensiblement le même rôle de policier des années plus tard dans A Nightmare on Elm Street. Impossible de passer sous silence la performance, principalement vocale, de Nick Mancuso. Le comédien a recours à une panoplie impressionnante de voix, toutes plus dérangées les unes que les autres, pour donner vie à Billy, le désaxé au bout du fil.

Dans un boîtier de plastique rouge, l'édition "Season's Grieving" de "Black Christmas" contient le film sur DVD, ainsi qu'un joli livret en papier glacé d'une dizaine de pages signé par le magazine Rue Morgue. Malgré le travail de restauration qui redonne leur éclat aux couleurs, le grain de l'image est visible la plupart du temps. Le matériel supplémentaire sur le disque comblera le plus avide des fans. En plus d'un documentaire d'une quarantaine de minutes revisitant l'héritage du long-métrage, on a droit à l'intégrale du panel 40e anniversaire tenu au Fan Expo de 2014 en présence de John Saxon, Art Hindle, Lynn Griffin et Nick Mancuso, une galerie de photos de tournage, le scénario original avec les notes manuscrites, et une piste de commentaires livrée par le personnage de Billy, le tueur dérangé du film, une idée vraiment drôle et unique.

À l'approche de Noël, c'est la saison parfaite pour voir (ou revoir) "Black Christmas", un classique du réalisateur canadien Bob Clark qui a carrément jeté les bases du cinéma d'horreur moderne.


Cotes

Film7
Présentation8
Suppléments9
Vidéo6
Audio7